La pêche illicite bientôt combattue activement

Rédigé par Alan Van Brackel, le 26 Feb 2013, à 16 h 14 min

Scale : combattre la pêche illicite de manière radicale

surpecheLa lutte contre cette forme de criminalité n’est pas facile : les auteurs font preuve d’inventivité pour éviter d’être détectés par les autorités. Les législations locales sont parfois floues, notamment en ce qui concerne l’identification des bateaux. Les poursuites en justice ne sont donc pas systématiques et les procédures longues, voire infructueuses.

> C’est à ces points précis que le nouveau projet Scale, veut apporter des solutions. Interpol souhaite que la pêche illégale soit reconnue comme « crime transnational« , rendant ainsi possibles les poursuites, à la fois sur un plan local mais également faciliter les repérages au niveau international. La pêche illicite serait ainsi placée au même rang que d’autres graves atteintes à l’environnement comme le braconnage d’animaux sauvages ou la déforestation sauvage.

Un vaste plan de lutte contre la pêche illégale

Interpol regroupe 190 pays membres, qui pourraient ainsi disposer d’une base de données relativement complète sur les infractions dans le domaine de la pêche, afin de faciliter à la fois le repérage et la répression.

Il s’agit aussi de ratifier un accord international plus strict afin de palier aux disparités législatives. Seraient particulièrement en ligne de mire l’identification des navires de plus de 24 mètres et la surveillance en temps réel pour les bateaux de pêche.

*

Je réagis

1- Études citées par l’ONG Pew Charitable Trust.
Plos One : Estimating the Worldwide Extent of Illegal Fishing

Illustration bannière : © CC, Carlos Ayala

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Enfin,il était temps

  2. Tout à fait d’accord avec clement, il faut anéantir leurs outils de braconnage, plus une peine de prison longue, automatique à chaque délit
    constaté.

  3. vous y croyez ! Etant donné les trafics en tout genre : faux médocs, faux boeuf, produits dégelés au micro onde et qualifiés  » maison », le foie gras provenant de Hongrie transformé en France et portant la mention Sud Ouest, les farines roumaine, pleines de pesticides et certifiées BIO par la mafia ayant innondé l’Europe,……
    Et pour couronner le tout la suppression des agents de la concurrence au nom des économies budgétaires.
    Que j’aimerais avoir votre optimisme !

  4. On ne va pas faire la fine bouche, même si l’ampleur est titanesque et qu’il reste impossible de quadriller les océans… ça bouge !!!
    Comme d’habitude, il est dommage qu’il faille toujours en passer par des catastrophes pour qu’on se décide à réagir !
    Espérons que cela va être efficace et qu’il ne soit pas déjà trop tard…

  5. il faut capturer ces bateaux les vider de leur cargaison carburants huilles et les envoyer par le fond comme cela cela ferat des recifs artificiels et moins de pilleurs des mer qui si ont leur laissent leur bateaux ils recommenceront

Moi aussi je donne mon avis