Quel est le poids écologique de Paris Plage ?

Rédigé par Marina, le 25 Jul 2013, à 15 h 41 min

Paris Plage : des plages en plein Paris. Un moyen pour les Parisiens qui ne peuvent partir à la mer de profiter de ce temps estival et d’avoir la douce sensation du sable chaud entre les doigts de pieds. Un superbe cadeau de la Mairie de Paris aux habitants de la ville, mais décryptons ensemble l’impact écologique de la création d’une plage au beau milieu de la ville pour notre bonheur. 

Le sable de Paris Plage, un sable écolo ?

© CC mberry

© CC mberry

Paris Plage, c’est 5000 tonnes de sable en plein Paris,  sur le bassin de la Villette et la voie Georges Pompidou.

On peut légitimement se poser la question : ces tonnes de sable déposés en plein Paris, leur transport et leur entretien ont-il un impact écologique réduit ?

Les entreprises Lafarge se sont occupées de l’extraction, du transport, du dépôt, du traitement du sable.

Livraison par voie fluviale

Un seul convoi, composé d’un pousseur et de 3 barges (bateaux à fond plat), livre les tonnes de sable en un trajet. Le convoi remplace les 250 camions nécessaire pour transporter 5000 tonnes de sables.

3 fois moins d’émissions de CO2 par voie fluviale !

La carrière de Bernières, d’où provient le sable, se situe en aval de la Seine, en Normandie près des Andelys (zone Natura 2000). Exploitée par Lafarge depuis 1964, elle produit en moyenne 1,5 million de tonnes de granulats par an et fournit pour la deuxième année consécutive les 5 000 tonnes de sable de Paris Plages.

La “fabrication” du sable de Paris Plages

Pour fabriquer du sable, il faut extraire les granulats du sol puis les traiter, c’est-à-dire les laver et les tamiser pour obtenir le sable doux de la plage parisienne.

sable-main-grains-smallDe manière plus détaillée : les granulats sont extraits à l’aide de pelleteuses et acheminés jusqu’aux installations de traitement grâce à une bande porteuse électrique et silencieuse (dispositif de transport ou de manutention permettant un déplacement continu du sable).

On évite ainsi des allers-retours de camions de transport. Il n’y a donc pas pollution sonore et visuelle mais surtout pas de pollution atmosphérique dans la technique de fabrication de ce sable.

La carrière de Bernières possède un quai de chargement intégré aux équipements et se trouve directement relié par un bras d’eau à la Seine.

La fabrication du sable de Paris Plage n’a donc que peu d‘impact écologique au niveau émissions de CO2 : il y a peu d’étapes nécessitant un déplacement et les déplacements faits pour l’acheminer sont le plus écologiques possible. Nous parlerons plus bas des problèmes écologiques de l’extraction du sable.

> Suite : Le traitement du sable une fois dans Paris

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



"Passionnée de culture, j'adore découvrir de nouveaux horizons et partager les informations que je déniche. consoGlobe est une réelle philosophie à...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Une utilsation écologique du sable de Paris plage aurait été de remettre ou restocker le sable là ou il a été extrait, ce qui n’entretiendrait pas à un marché avec un sable low cost pour la mairie de Paris. En effet, le besoin en sable supplémentaire sur Paris ne s’explique car par des batiments en hauteur réclamant du sable nouveau, le marché de remplacement ne devant comporter que du sable retraité à proximité. Un autre marché est celui des parkings sousterrains: mais on n’ose pas y penser…

  2. Et pourquoi ne parler que des nuisances et non des trajets économisés de tous ces gens qui ne peuvent plus partir en vacances mais qui auraient certainement pris leur voiture pour aller soit dans les bois autour de Paris soit dans les différentes aires aménagées autour de lacs naturels où artificiels.. Quel était l’impact écolo de tous ces déplacements ??? Difficile à dire car on aurait dû faire cette étude avant … Bien sûr que ça a un certain coût mais n’est-il pas normal de proposer ce genre d’activité aux parisiens plutôt sevrés d’espaces verts ??? Tous les loisirs ont un coût …Le travail aussi !!! Faut-il tout arrêter ???

  3. Cet article est tres vert. Je suis très surpris qu’il n’y ait pas d’impact écologique ou peu. Toutefois on ne parle pas du cout exorbitant que ca peut procurer à la ville de Paris et ses habitants car franchement c’est pas encore la démonstration d’un gachis de l’argent public.
    Le véritable atout de paris serait si elle veut être une ville verte de créer un véritable parc en plein coeur de paris comme central park ou hyde parc. Les parisiens et les touristes profiteraient alors d’une vraie bulle d’oxygène au coeur de cette capitale si incontournable : Paris.

  4. La plage est synonyme de vacances, mais est-ce vraiment le bon modèle ? On est bien mieux sur une pelouse, avec des zones d’ombre, c’est plus sain que le sable même nettoyé au début de l’opération. Ce qui manque à Paris : de vrais “parcs centraux”, avec des espaces autorisés aux toutous et d’autres réservés aux humains qui ne supportent pas les animaux

  5. Pourquoi minimisé la mise en place, l’entretien, l’enlèvement et le stockage du sable qui eu ce ferons part engins et camions!

  6. et le coût dans tout ça? vous n’en parlez pas…

Moi aussi je donne mon avis