Parabens, attention aux étiquettes !

Rédigé par Pauline, le 5 Apr 2012, à 17 h 30 min

Produits bio = produits sans parabens ?

Les cahiers des charges des principaux labels et certificateurs bio (Cosmebio, BDIH, Nature et Progrès, Ecocert, Soil Association) ont toujours interdit les parabens dans la formulation des produits finis.

Toutefois, jusqu’en décembre 2008, certains pouvaient contenir des traces de parabens, dues à leur utilisation dans la conservation des matières premières végétales (voir encadré ci-dessous).

Pour faire face à la polémique, les organismes certificateurs comme Ecocert ont ainsi modifié leur référentiel, interdisant également les parabens comme agents de conservation pour les ingrédients à compter du 1er janvier 2009.

En 2008,  l’Afssaps a analysé 28 produits cosmétiques dont 22 certifiés bio (Ecocert, Visagro, ICEA-AIAB et BDIH) et 16 se revendiquant sans parabens et/ou sans phénoxyéthanol. Sept présentaient des traces de conservateurs (sels d’acide benzoïque ou sorbique) ou de parabens (méthylparaben) à des teneurs de 20 à 60 fois plus faible que ne l’autorise la réglementation.

Produits bio : vérifiez leurs agents de conservation

Si les produits certifiés bio peuvent ainsi se targuer d’être sans parabens, cela ne signifie pas non plus qu’ils sont dépourvus de tout conservateurs synthétiques.

Les cahiers des charges des labels bio en autorisent encore certains dits « doux » mais qui peuvent être allergisants ou irritants, tels que :

  • l’alcool benzylique (substance allergène),
  • l’acide sorbique,
  • l’acide benzoïque,
  • l’acide salicylique,
  • l’acide déhydroacétique (DHA).

De même, des conservateurs naturels tels que les huiles essentielles peuvent aussi être allergisants (en savoir plus).

Article publié en avril 2011, actualisé en 12

A lire également :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. le Methylisothiazolinone est allergène, ainsi que les parfums, et plus d’un produit annonce fierement sans paraben alors qu’il contient PEG, disodium ou tetrasodium edta (savons), sodium laureth sulfate (shamooings, c’est un moussant) et j’en passe, attention aussi aux colorants on trouve très frequemment du jaune azoique (le fameux E202 alimentaire) j’en n’ai pas la reference (CIsuivi d’un chiffre je ne sais pls lequel) en tete, mais on peut trouver des sites qui proposent d’entrer le code INCI d’un produit et obtenir la liste de composants, qui sont classés de sans danger à très toxique. la plupart des produits du commerce en contiennent, meme des marques « bio ».

    • un peu plus d’infos ici : penntybio.com/content/19-cosmetiques-substances-a-risque

    • ah voilà, c’est ici ! laveritesurlescosmetiques.com/inci_fr.php

  2. Merci de votre article !
    J’ai pu ainsi vérifié que la seule crème hydratante remboursée par la sécurité sociale contient du paraben !!!

    • le paraben (qui n’est pas le plus toxique, hein) est un peu l’arbre qui cache la foret 🙂

  3. Bonjour,
    Que penser du conservateur qui remplace le paraben : le Methylisothiazolinone ? Qui parait-il est plus toxique que le paraben ?
    Merci

  4. Les parabènes existent aussi à l’état naturel dans certains aliments tels que la mûre, l’orge, la fraise, le cassis, la vanille, la carotte ou l’oignon, des aliments préparés à partir de plante (jus de raisin, autres jus, vinaigre de vin…) et certains fromages. On les trouve également dans les produits fabriqués par les abeilles (propolis, gelée royale…). Ils sont aussi naturellement présents dans le corps humain (précurseur du coenzyme Q10)

  5. Traçabité totale de la gamme Fleur des Mauges à base d’hydrolats de plantes, d’huiles essentielles certifiée Cosmébio.
    Allez voir leur site et demander une conseillère de votre secteur.

  6. Bonjour,

    j’aimerai également connaître le nom de votre site, je suis curieuse de le visiter.

    merci

  7. Bonjour,
    Marie, pouvez-vous donner le nom de votre site ? Il m’intéressait beaucoup.
    Merci

  8. Bonjour,

    Je suis une lectrice inconditionnelle des compositions de produits de consommations et j’ai effectivement remarqué que de plus en plus en plus de compostions devenaient incompréhensives pour le consommateur, ce qui me vaut parfois une heure devant mon pc pour les déchiffrer.
    Votre article m’intéresse et je souhaiterais le diffuser sur mon site en y mettant le lien de sa provenance.
    Si vous avez une bannière ou un logo de votre site également. Vos articles sont très éducatifs.
    Mme MARIE

    • Bonjour Mme Marie,

      Je suis intéressée par vos recherches, serait-il possible d’avoir l’adresse de votre site ?

      Merci.

Moi aussi je donne mon avis