Etats-Unis : des papillons OGM pour protéger les cultures ?

Rédigé par Eva Souto, le 7 Nov 2014, à 12 h 34 min

Utiliser un papillon et le modifier génétiquement pour compromettre sa descendance et protéger les cultures de choux et autres crucifères : c’est l’idée développée par une entreprise américaine. Zoom sur cette pratique, qui risque de faire bien des vagues ou d’enthousiasmer….

Le Plutella xylostella : papillon non grata

Le Plutella xylostella, plus communément appelé teigne des crucifères ou teigne des choux, est un papillon connu pour être particulièrement nuisible aux cultures crucifères (choux, cresson, roquette, colza etc.).

Afin de protéger les plantations de cet insecte, Oxitec, une entreprise britannique en lien avec l’Américain Syngenta, a développé une technologie visant à modifier génétiquement ces papillons.

Le but ? Empêcher les papillons d’avoir une descendance.

Oxitec : une méthode radicale

La méthode développée par Oxitec est appliquée aux papillons mâles adultes. Elle consiste à introduire un gène dit « de létalité » aux insectes. Celui-ci se transmettant aux larves issues de leur reproduction empêcherait les larves d’atteindre l’âge adulte.

fleche-Etats-Unis : des papillons OGM pour protéger les cultures ? Et l’entreprise n’en est pas à son coup d’essai concernant la modification génétique d’insectes pour en réduire la population. En effet, en juillet dernier, l’État de Bahia au Brésil accueillait le 1er élevage à grande échelle de moustiques OGM… pour lutter contre les moustiques.

papillon ogm Larve Plutella xylostellaObjectif ? Lutter contre la dengue, maladie tropicale parfois mortelle.

Mais le lâcher de moustiques transgéniques au Brésil répondait à une logique humanitaire : celle de venir en aide à des pays pauvres dans la lutte contre la dengue.

Or, concernant le Plutella xylostela, le processus s’inscrit dans une démarche de rendement agricole. Il faut éradiquer les parasites de cultures industrielles. Ce qui représente un marché potentiellement plus juteux que celui de la lutte contre la dengue.

Extermination du Plutella xylostella : le projet à l’étude

Les services d’inspection des animaux et des plantes américains (APHIS-USDA) étudient actuellement le projet, et ce dernier pourrait être expérimenté dans l’Etat de New-York d’ici peu.

Plutella xylostella 1Au grand dam de certaines ONG, à l’image de GeneWatch, qui dénoncent une étude d’impact incomplète et des évaluations insatisfaisantes. Car il faut noter que le gène modifié chez les papillons mâles impacterait seulement le développement des larves femelles. Il n’aurait donc aucun effet sur les larves mâles qui pourront atteindre normalement l’âge adulte.

Plutella xylostellapicto-etoile-paragraphe Etats-Unis : des papillons OGM pour protéger les cultures ? Cette préoccupation s’ajoute à une question sur la viabilité du projet posée par les ONG : la quantité de papillons transgéniques nécessaire pour réellement réduire les populations de nuisible est de 10 mâles pour une seule femelle sauvage.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Non mais hein ! Ils sont fous ces américain ! Ces sa OGM par la OGM par si sa vas être beau je vous le dit ! Quand ont dit que la nature fait bien les choses ons ne ment pas et quand ont dit que les hommes détruisent ces vrais aussi en fait ces devenue un passe tamp chez eux ! Peut être que j’écris malle mais au moin j’ai touts mes neurones intacte …
    Bon assez parler qui vien changer génétiquement leurs cerveau et pourquoi pas les rendre bleue ? Sa cerais jolie, non ?

  2. Se sont)ils demandé ce qu’est la chaîne alimentaire ? Ce papillon est peut-être un petit maillon, mais tout de même un maillon ! A force de vouloir éradiquer ce qui empêche ou gêne la culture industrielle et intensive, ils vont bien arriver à nous supprimer !

  3. Et les scientistes de chez Oxitec, on peut pas les modifier génétiquement pour les empêcher de se reproduire ? Car après tout, il semble qu’ils ne soient pas aptes à devenir adultes et responsables.

    • Sauf si ce sont des mâles 😉

    • Ouais sa n’arrangerait ! 😉

  4. POURQUOI VOUS BRULEZ PAS TOUTES NOS CAMPAGNES? NOS MAISONS QUAND IL NE RESTERA PLUS RIEN A QUOI SERVIRA VOTRE ARGENT.
    A VOUS TORCHEZ QU EST CE QUE L ON ATTEND POUR VIRER CES TROUS DU CUL.

  5. Mais c’est du grand n’importe quoi !!! Ah ces américains ! Et pourquoi une bombe atomique ou des drones ? ou alors les 3 en même temps bombe atomique, drones et insectes transgènes ?
    Et puis tant qu’à faire, ils pourraient aussi empoisonner l’eau et faire des choux toxiques !
    Comme ça on éradique tous les papillons qui empêchent de gagner du pognon !
    Oh et puis zut, éliminons tous les animaux et les plantes, ils font un peu chier quand même ! Et puis les hommes aussi et puis cette planète à la con ^^ ! On sera enfin définitivement tranquille !
    Il suffit de pousser la logique des transnational ogm et autres américains cow boys pour se rendre compte que ça tient la route, non ?

    On vit dans un monde formidable ! Vive le progrès !

    • Pour ce qui est d’empoisonner l’eau ou les choux, ils le font déjà.

      Mais nous aussi !
      Sans compter que la plupart des produits toxiques que les USA utilisent abondamment sont fabriqués et vendus par des boites européennes (où ces molécules sont souvent interdites).

  6. de mieux en mieux!

  7. Très bien.

  8. voilà un scénario digne de « mimic »
    quand la réalité dépasse la fiction
    « la science a fait de nous des dieux avec d’ être des hommes » Jean Rostand

Moi aussi je donne mon avis