Oxfam dénonce l’indécence des plus riches du monde

Dans son dernier rapport, l’ONG Oxfam dénonce la richesse de plus en plus indécente des grands de ce monde.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 17 Jan 2017, à 11 h 10 min

Huit personnes dans le monde possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population. C’est à ce constat alarmant que l’ONG Oxfam veut confronter les grands de ce monde, lors du Forum économique mondial qui débute ce mardi 17 janvier.

Une économie centrée autour des 1 % les plus riches du monde

À quelques jours de l’ouverture du Forum économique mondial, qui se déroule chaque année à Davos, en Suisse, l’ONG Oxfam de lutte contre la pauvreté a publié un rapport alarmant sur le fossé qui se creuse entre la minorité la plus riche du monde et la grande majorité qui s’enfonce dans la pauvreté.

Baptisé « Une économie au service des 99 % », ce rapport révèle que huit personnes dans le monde possèdent aujourd’hui autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité. Dans son rapport, l’ONG illustre ce constat en détaillant comment les grandes entreprises et les individus les plus riches exacerbent les inégalités, en exploitant un système économique jugé défaillant, en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en maximisant les revenus des actionnaires.

richesse-pauvrete-bidonvilles

Oxfam propose quelques mesures pour répartir les richesses dans le monde

« Il est indécent que tant de richesses soient concentrées dans les mains d’une si infime minorité, quand on sait qu’une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour. Les inégalités relèguent des centaines de millions de personnes dans la pauvreté, fracturent nos sociétés et affaiblissent la démocratie », dénonce Manon Aubry, porte-parole d’Oxfam France.

En conclusion de ce rapport, Oxfam préconise un « nécessaire changement de paradigme », vers une économie centrée sur l’humain, qui bénéficie à l’ensemble de la population, et non à une poignée de privilégiés. L’organisation met en avant plusieurs mesures concrètes, parmi lesquelles une imposition des ménages plus juste socialement, une contribution de 0,7 % du budget de l’État en faveur de la solidarité internationale, un meilleur encadrement et une régulation des activités des multinationales, notamment dans le secteur de la spéculation financière.

Illustration bannière © Dark Moon Pictures – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Qu’est ce que OXFAM attends pour dénoncer le capitalisme qui ruine la planète et l’Humanité ?

    • En effet ROBERT, j’ajoute, rien dans les “PRIMAIRES” de Droite ni de Gauche…..à ce sujet ?. Comment aucune de nos institutions ne sont interpellées par le fait que : Quand on est financièrement nantis on se sent préservé …de tout. il faut penser au Marché de l’ART totalement exonéré de fiscalité, par exemple….

Moi aussi je donne mon avis