Il fait de plus en plus chaud, et les oiseaux migrateurs rétrécissent !

L’évolution des espèces, dont la nôtre d’ailleurs, est soumise à de multiples facteurs, parfois extrêmement difficiles à anticiper ou même à comprendre, et ce d’autant plus que le hasard y joue aussi sa partition. Désormais nous savons que le réchauffement climatique a très certainement un impact sur la taille et le poids des oiseaux.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 23 Dec 2019, à 8 h 00 min

Les facteurs extérieurs comme le réchauffement climatique influencent de fait sur l’évolution des espèces, du moins pour les espèces qui ont la capacité de s’adapter en si peu de temps. Mais pour comprendre et savoir comment cela impacte les animaux tels que les oiseaux, encore faut-il avoir l’information !

Une collecte de données qui a commencé en 1978

C’est à cette année que Dave Willard a commencé à ramasser, tous les matins, les oiseaux morts qui se sont tués en percutant les vitres dans la ville de Chicago. Il n’a alors plus arrêté de le faire jusqu’à nos jours, collectant des données incroyablement précieuses sur les oiseaux migrateurs.

Ce ne sont pas moins de 70.716 spécimens issus de 52 espèces d’oiseaux migrateurs d’Amérique du Nord qui ont été mesuré et pesé pendant plus de quarante ans.

Des oiseaux plus légers aux plus grandes ailes

La masse corporelle des oiseaux migrateurs a ainsi baissé de 2.6 % sur cette période ceci étant lié au fait que les températures augmentent aussi sûrement que leur masse corporelle augmenterait si le froid augmentait aussi.

La grive à dos Olive ((Catharus ustulatus) un des sujets de l’étude © J. Esteban Berrio

La longueur des pattes, ou plus précisément des os des pattes, a également diminué de 2,4 %.

À contrario l’envergure de leurs ailes a quant à elle augmenté de 1.3 % certainement pour planer plus facilement et compenser la diminution de la masse corporelle et donc la capacité à voler sur de longues distances.

Lire aussi : Nourrir les oiseaux en hiver, une bonne ou une mauvaise idée ?

Un constat global ?

Cette étude, publiée dans le très sérieux « Ecology Letters » tend donc effectivement à montrer que le réchauffement climatique a un impact direct sur la morphologie des oiseaux migrateurs, ou du moins sur une large majorité d’entre eux.

Aussi sûrement que les poissons rétrécissent du fait de la taille des filets, bien des espèces sont impactées par le réchauffement climatique. Cette étude nous laisse entrevoir le phénomène, mais d’autres travaux, notamment en Afrique du sud ou en Australie, en arrivent aux mêmes constats.

La question à laquelle ces premières études ne répondent cependant pas, c’est quelles vont en être les conséquences.

Illustration bannière : Le petit Bruant des marais a lui aussi rétrécit © FotoRequest

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis