Obtenir du méthane à partir de CO2, c’est désormais possible

Des chercheurs français sont parvenus à accomplir une prouesse qui nous rapproche un peu plus de l’économie 100 % circulaire tant rêvée par beaucoup.

Rédigé par Anton Kunin, le 27 Aug 2017, à 8 h 10 min

La découverte faite par Marc Robert et Julien Bonin laisse présager une fabrication industrielle de méthane, un gaz très utilisé par l’homme.

Le CO2 = 84 % de méthane + 17 % d’hydrogène

Depuis le milieu du 20e siècle, le CO2 (dioxyde de carbone) est devenu l’ennemi public numéro un. Les scientifiques se sont rendus compte que l’industrialisation croissante augmentait les émissions de ce gaz et que son niveau de concentration n’était plus tenable. Pour diminuer sa teneur dans l’atmosphère, il est d’ores et déjà possible de transformer le CO2 en forme solide, mais ce sont là aussi des déchets dont notre planète n’a nullement besoin.

La découverte faite par Marc Robert et Julien Bonin, deux chercheurs français de l’Université Paris Diderot, pourrait enfin donner une lueur d’espoir pour non seulement diminuer la présence de CO2 dans l’atmosphère, mais aussi pour en faire un autre gaz qui pourrait être utilisé en tant que carburant.

methane

Le procédé consiste à faire entrer en contact, à température ambiante et sous la lumière naturelle, le CO2 et un catalyseur à base de fer. Une fois ces éléments réunis, la réaction chimique se déclenche : le dioxyde de carbone se transforme en méthane (84 %) et en hydrogène (17 %).

Le méthane a de nombreuses utilisations possibles

À la différence du CO2, le méthane a de nombreuses applications dans l’industrie. Il est utilisé pour assécher et aseptiser, et est largement utilisé dans l’industrie pharmaceutique. Chauffé à une grande température, il se décompose et libère de l’hydrogène, utilisé à son tour dans la fabrication d’explosifs et d’engrais. Le méthane peut également se transformer en méthanol (qui sert de base à des adhésifs, des solvants et au liquide lave-vitres) et en chlorométhane (un solvant et réfrigérant). Le méthane peut enfin servir de combustible, mais cette utilisation est vouée à diminuer.

Dans la nature, le méthane est produit notamment lors de processus de décomposition dans les marécages et par le bétail. Mais son emmagasinement est un processus compliqué, d’autant plus que sa durée de vie dans l’atmosphère est courte.

Une découverte soufflée par la nature

Comme l’expliquent Marc Robert et Julien Bonin dans leur article dans la revue Nature, ils doivent leur découverte à la nature. La transformation de CO2 en méthane est un processus qui se passe depuis des millénaires dans les marécages, mais toujours est-il qu’il faut une quantité phénoménale de plantes et une longue activité géologique pour que cette réaction chimique ait lieu dans des conditions naturelles. S’inspirant de la nature, les deux chercheurs sont donc parvenus à accélérer ce processus.

L’utilité de leur découverte est d’autant plus grande que les deux éléments requis pour cette réaction chimique (la lumière naturelle et le fer) sont abondants dans la nature.

Illustration bannière : Les vaches produisent aussi du méthane – © Rudmer Zwerver
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Je regrette que ANTON n’ait pas réagi…
    Son article ci-dessus est nul .

    Désolé.

  2. Avant de faire du méthane avec du CO², commençons par déjà récupérer tout le méthane que l’on produit et qui part dans nature, sachant que ce gaz est 20 fois plus polluant que le CO², quand on pense déjà que l’enfouissement de nos déchets en décharge, cette dernière produit du méthane pendant une quinzaine d’années, récupérons aussi le méthane produit par l’élevage, ce qui se fait déjà mais ne représente rien par rapport à ce qui se fait dans d’autres pays comme l’Allemagne.

  3. vraiment beaucoup de mal à vous suivre dans vos équations chimiques…
    Qu’en est-il exactement ?
    Quelles sont vos sources Anton

  4. L’article de Anton KUNIN me laisse perplexe . Ou je suis mal réveillé à 12H10 ou c’est lui à 8H10 ?

    La matière organique est composée de carbone, d’oxygène ET d’hydrogène…
    Dans les marécages,elle est transformée en méthane CH4 et en CO2 .
    Le CO2 ne contient pas d’hydrogène ! Il y aurait génération,apparition
    spontanée, transmutation…?? Le catalyseur ne produit pas de miracle !
    CO2+H peut donner éventuellement du méthane.

    Et puis le CO2 provient d’une décomposition-combustion qui a produit de l’énergie. Il faudrait plus d’énergie pour « remonter le courant ».
    Second principe de la thermodynamique. A moins que le catalyseur permette d’y échapper ?

    Cet article « ne tient pas debout » me semble-t-il.
    Merci à Anton pour des précisions ou des rectifications.

Moi aussi je donne mon avis