Nourrir les oiseaux sauvages : une pratique qui peut être dangereuse pour leur santé ?

Pendant l’hiver, de nombreux particuliers installent dans leur jardin ou sur leur balcon des petites mangeoires avec des graines pour les oiseaux. Une pratique qui ne serait pas toujours recommandée.

Rédigé par Marine Tertrais, le 12 Mar 2018, à 10 h 20 min

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs du Zoological Society of London, donner à manger à des oiseaux sauvages contribuerait à propager des maladies chez les volatiles. Explications.

Les mangeoires à oiseaux propagent certaines maladies

Quand vient l’hiver, les oiseaux sauvages peinent à trouver de la nourriture. Alors quand on leur installe des petites mangeoires, rouges-gorges et moineaux n’hésitent pas à venir picorer ce qu’on leur a laissé. Cette pratique, qui nous parait totalement inoffensive, serait en réalité dangereuse pour les oiseaux. C’est en tout cas ce que révèle une étude du British Trust for Ornithology.

Selon ces travaux, la multiplication de ces petits distributeurs de graines est à l’origine d’épidémies dans certaines espèces d’oiseaux sauvages. En cause : la mauvaise hygiène de ces mangeoires où se mêlent aliments et excréments. Par ailleurs, ces installations permettent à des espèces qui ne se rencontrent jamais, d’entrer en contact et de se transmettre des maladies qu’elles n’auraient jamais contractées dans la nature.

mangeaoire oiseaux

Une autre étude avait montré que nourrir les oiseaux modifiait la morphologie de leur bec © Vishnevskiy Vasily

Les règles à suivre pour éviter les épidémies

« Nous appelons tous ceux qui nourrissent les oiseaux sauvages à prendre conscience de leurs responsabilités en matière de prévention des maladies », a alerté le professeur Kate Risely, du British Trust for Ornithology. Selon elle, si on décide de nourrir les oiseaux, alors il faut le faire avec modération, afin que les mangeoires soient vidées tous les deux jours, voire un. Il faut également penser à nettoyer régulièrement ces mangeoires.

Ce qu’il faut à tout prix éviter c’est l’accumulation de nourriture périmée et de déjections d’oiseaux. Pour mener à bien leurs travaux, les auteurs de cette étude ont analysé trois maladies, les plus communes chez les oiseaux sauvages au Royaume-Uni. Ils ont ainsi pu observer qu’elles avaient fortement évolué ces dernières années, notamment à cause de l’intervention de l’homme. L’enfer est souvent pavé de bonnes intentions…

Illustration bannière : Mangeoire pour oiseaux – © Deniss Ivenkovs
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis