Nausicaá : portrait des animaux du plus grand aquarium d’Europe

Le bassin, grand comme quatre piscines olympiques, permettra de faire découvrir 25.000 animaux marins au million de visiteurs attendus.

Rédigé par MEWJ79, le 22 May 2018, à 10 h 20 min

Vingt-sept ans après son ouverture et plus de trois ans de travaux plus tard, Nausicaá met l’accent sur sa nouvelle allure. Le Centre national de la mer accueille ainsi de nouvelles espèces et souhaite promouvoir la préservation des océans à ses milliers de visiteurs.

80 % des animaux du Centre national de la mer sont issus de l’aquaculture

Le Centre national de la mer Nausicaá à Boulogne (Pas-de-Calais), a rouvert ses portes ce 19 mai 2018. Après l’extension de son grand bassin, il devient, avec ses 10.000 mètres cubes d’eau supplémentaires, le plus grand bassin d’Europe. Mesurant 60 mètres de long sur 30 de large et d’une profondeur de 8 mètres, cette extension contient entre 22.000 et 25.000 animaux marins (requins-marteaux, raies manta, poissons-lunes…).

Une imposante baie vitrée de vingt mètres permet de les observer. Un tunnel sous-marin transparent traverse par ailleurs ce nouvel aquarium record qui espère accueillir un million de visiteurs du monde entier. Au total, 60.000 animaux s’offrent à la vue des visiteurs.

Nausicaà

Tunnel sous-marin Nausicaá – Capture d’écran Youtube

Mais d’où viennent tous ces animaux ? Selon Philippe Vallette, océanographe et directeur de Nausicaá, « 80 % d’entre eux sont issus d’aquaculture. Les autres animaux sont issus de nurserie ou de post-larve, c’est-à-dire le moment où ces poissons ont toutes les chances de se faire dévorer et où il y a une sélection naturelle extrêmement forte », a-t-il expliqué au micro d’Europe 1, n’oubliant pas, non plus, de mettre en avant l’une des préoccupations premières du centre : la préservation des océans(1). Ce genre de lieu étant en effet souvent ciblé par les critiques des associations de défense des animaux.

Sensibiliser le public sur la préservation des océans

Le directeur de Nausicaá souhaite démontrer  que « l’impact (sur les océans) est minimal par rapport à l’impact que l’on peut avoir sur la sensibilisation du public ». Et d’insister sur le fait que les visiteurs seront interpellés sur la préservation des océans. Yvan Griboval, navigateur, explorateur et membre de l’association Oceano Scientific, confirme. Selon lui, dans le monde, « 700 millions de personnes sont passées dans l’année dans un aquarium », soit 10 % de la population mondiale. Les aquariums sont donc  « le plus grand vecteur de communication pour sensibiliser le plus large public à la préservation de l’océan ».

Nausicaà

L’extérieur du Nausicaá – Capture d’écran Youtube

Après trois ans et 70 millions d’euros de travaux, le Centre national de la mer de Boulogne présente des chiffres impressionnants. Avec ce nouveau bassin de 10.000 mètres cubes supplémentaires, l’aquarium se place sur la première marche du podium européen et revendique la quatrième place mondiale derrière celui de Macao, en Chine, et ceux qui semblent indéboulonnables, les américains d’Atlanta (Géorgie) et d’Orlando (Floride). Enfin, dans plusieurs mois, Nausicaá s’agrandira avec une partie « Au pays des aurores polaires », où l’on pourra trouver des morses et des manchots d’Afrique du Sud.

Illustration bannière : Nausicaá – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis