La mouche charbonneuse, un véritable enfer dans la maison

Elle ressemble à s’y méprendre à la mouche domestique, sa proche cousine avec qui elle partage le même statut d’enquiquineuse de première, mais elle est terriblement plus redoutable. C’est le fléau des zones rurales en été : la mouche charbonneuse !

Rédigé par Séverine Bascot, le 25 Jul 2020, à 10 h 09 min

Les belles journées d’été sont revenues et avec toutes ces petites bestioles qui viennent quelques peu assombrir le tableau et parmi elles, les mouches ! Inlassablement, elles virevoltent tout autour de nous, se posent une fois, deux fois, dix fois au même endroit, galopent avec leurs petites pattes chatouilleuses où bon leur semble… Tellement agaçantes ces mouches, qu’on en perd parfois un peu son flegme. Pourtant ce sont des « enfants de coeur » comparées à la redoutable mouche charbonneuse

La mouche charbonneuse : impossible à manquer à la campagne… ou c’est l’inverse !

D’avril à octobre, partout où on élève du bétail, surtout à proximité de chevaux, d’ovins ou de bovins, sévit un terrible vampire. La mouche charbonneuse (Stomoxys calcitrans) aussi appelée stomoxe ou plus simplement mouche des étables : une mouche qui pique en plus d’être énervante !

Un rostre capable d’infliger une piqûre de mouche charbonneuse aux animaux comme aux humains © ozgur kerem bulur

Mais contrairement aux vampires, la mouche charbonneuse adore prendre des bains de soleil après s’être repue de sang. Elle vient alors se poser en larges groupes sur des zones exposées comme les troncs d’arbres, les palissades, les murs, les vitres (attention de ne pas ouvrir à ce moment-là, sinon bonjour le déferlement et il vous faudra un bon anti mouche !)…

On la trouve à la campagne… la matière végétale en décomposition (tas de gazon…), le fumier et les déjections étant des endroits propices à l’épanouissement de ses larves !

Le problème c’est qu’elle pique…

Hématophage, cette mouche se nourrit de sang une fois adulte qu’elle soit mâle ou femelle, même si elle peut survivre en s’alimentant de nectar et de pollen.

Comme la tique, pour prélever le sang, elle dispose d’une trompe particulièrement robuste (qu’on appelle rostre) pointée vers l’avant, un organe vulnérant (susceptible de provoquer des blessures) qui lui permet de sucer sans discernement, le sang du bétail… ou des humains qu’elle croise sur son passage.

Et une piqûre de mouche charbonneuse n’est pas sans risque

La mouche des étables est plus que désagréable, c’est une nuisance : elle évolue en larges groupes en prenant principalement pour cible le bétail. Le harcèlement perpétuel et les piqûres, douloureuses, ont le don d’énerver les animaux dans les fermes, les empêchant de se nourrir correctement ou de prendre du repos par exemple.

Mais ce n’est pas tout, la mouche charbonneuse en plus de faire mal, peut transmettre des maladies comme le virus de l’anémie infectieuse équine et de certaines fièvres.

« Dans une exploitation de l’île de La Réunion, lors d’une pullulation de stomoxes et tenant compte du volume de sang prélevé par chaque mouche, il a été calculé que la spoliation sanguine pouvait aller jusqu’à un litre de sang par jour et par bovin, entraînant une forte mortalité. »(2)

Lutter contre les mouches charbonneuses et leurs piqûres

Pour se protéger de cette mouche et limiter les risques de piqûres, il faut les empêcher de rentrer dans les maisons et se couvrir (pantalon, chaussures, t-shirt manches longues…) à l’extérieur…

Les hôtes préférés des mouches charbonneuses sont les ânes, les chevaux, les vaches, les moutons et les chèvres… mais aussi les chiens et les humains © MattiaATH

Les habitants de la campagne le savent bien : en été, aux heures les plus chaudes de la journée, ils ferment les volets des façades exposées, non seulement pour garder de la fraicheur dans la maison, mais aussi pour tenir ces mouches à distance… Les volets protègent aussi les vitres qui vont dans le cas contraire se couvrir en un rien de temps de centaines de chiures !

Soigner une piqûre de mouche charbonneuse ?

La piqûre de la mouche charbonneuse est douloureuse, comme un pincement soudain.

Pour soulager la piqûre, il faut la passer au plus vite sous l’eau froide ou poser un glaçon (enveloppé dans un tissu) dessus : un excellent anti-douleur qui évitera aussi la formation d’un bouton. Désinfecter la piqûre.

On recommande aussi l’huile essentielle de lavande vraie (ou officinale) pour ce genre de piqûre. Anti-inflammatoire et anesthésiante au niveau local, elle est aussi antiseptique et cicatrisante !
On peut appliquer une goutte pure sur le bouton ou la diluer dans une huile végétale. Attention, on oublie ce traitement pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans !

Huile essentielle de lavande vraie bio

L’huile essentielle de lavande vraie, universelle ! Son parfum subtil, frais et fleuri évoque immanquablement la Provence
également appelée Lavande Fine ou Lavande Officinale, la Lavande vraie est utile en toutes circonstances.

À découvrir sur Slow-Cosmetique.com

 

En cas de réaction plus forte

En cas de gonflement, de démangeaisons ou de réaction allergique cutanée, une crème apaisante (antalgique ou antihistaminique), soulagera l’inflammation.

On peut aussi utiliser la calendula et le millepertuis, reconnus pour soigner les irritations de la peau. Anti-inflammatoires, ces deux plantes soulagent les démangeaisons et limitent les oedèmes. Le millepertuis est aussi cicatrisant, mais comme il est photosensibilisant, il n’est pas recommandé si on expose la zone de la piqûre au soleil.
On utilise ces deux plantes sous forme de macérats en massage sur la ou les zones concernées.

Macérat huileux de Calendula

Le calendula est reconnu pour ses vertus réparatrices, c’est pourquoi il est souvent utilisé dans les produits pour bébés.
Aussi appelée Souci, cette fleur a de grandes vertus réparatrices, cicatrisantes et apaisantes. Elle convient particulièrement aux peaux sèches, atopiques.

À découvrir sur Slow-Cosmetique.com

 

Illustration bannière :  Un véritable vampire que cette mouche des étables ! © Bildagentur Zoonar GmbH
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Depuis que j'ai posé mes valises en Europe, je contribue à l'action de consoGlobe.com pour imaginer ensemble le...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis