La montagne, un écosystème en péril

Les activités humaines ont un impact dramatique sur le climat, et la montagne en est un indicateur évident. En raison de leur altitude, de leur inclinaison et de leur exposition au soleil, les écosystèmes montagneux sont les premiers à subir les effets des changements climatiques.

Rédigé par Consoglobe, le 11 Dec 2018, à 8 h 57 min

Les montagnes, fragiles écosystèmes, sont particulièrement sensibles à ces variations, et bon nombre d’éléments (température, précipitations, etc.) déterminent la répartition des espèces dans ces régions. Zoom sur les massifs face au réchauffement climatique en cette journée mondiale de la montagne.

montagne

La montagne, un écosystème vulnérable

Compte tenu de leurs dimensions et de leurs formes, les montagnes abritent toute une panoplie de conditions climatiques. Escalader, ne serait-ce que de 100 mètres, sur un flanc de montagne, offre une variété climatique aussi grande que parcourir 100 km sur un terrain plat !

  • Les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents dans les zones montagneuses.
  • D’ici 2050, 60 % des espèces végétales des montagnes méditerranéennes pourraient disparaître, faute de trouver un habitat répondant à leurs exigences climatiques.

Lire aussi : Les animaux sauvages des régions alpines décimés par l’hiver

Des bouleversements inévitables

Les scientifiques ont déjà constaté que des espèces se déplacent en altitude à la recherche d’un habitat plus adapté. Celles qui sont cloîtrées au sommet des montagnes ou sous des barrières infranchissables (fleurs délicates, petits mammifères) pourraient être menacées d’extinction car leur lieu de vie rétrécira de plus en plus.

montagne

Deux marmottes © sirtravelalot

De leur côté, les montagnards devront aussi s’adapter aux changements à mesure de la réduction des sources traditionnelles de nourriture et de carburant. De nombreux habitants de la montagne dépendent de l’agriculture pour vivre, mais le changement climatique pourrait avoir un impact fortement négatif sur l’agriculture.

les activités économiques de montagne

L’irrigation sera également concernée, tout d’abord par les inondations, mais aussi par la sécheresse, rendant la vie plus dure aux agriculteurs de subsistance et aux cultivateurs de rente. La plupart des activités économiques, telles que l’exploitation forestière et le tourisme, devraient diminuer à mesure que les écosystèmes montagneux se transforment irrémédiablement.

En effet, les stations de sport d’hiver représentent pour la France, un secteur économique crucial. Pourtant, le devenir des stations est largement questionné par le changement climatique, la fiabilité de l’enneigement étant remise en cause.

montagne

La fin des balades en raquettes ? © Maridav

Parallèlement, les montagnes seront plus dangereuses, car la fonte du pergélisol et le ruissellement des glaciers accélèreront l’érosion du sol ainsi que la probabilité de chute de rochers, de glissements de terrain, d’inondations et d’avalanches..

Pourrons nous toujours admirer cette source de sérénité qu’est la montagne en 2050 ? Une chose est sûre, les neiges éternelles semblent un bien grand mot aujourd’hui…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis