Monsanto rachète Pairwise Plants, une entreprise d’édition génétique

Monsanto avance ses pions. Après l’annonce de son rachat par Bayer, le monstre américain vient d’officialiser le financement d’une entreprise spécialisée dans l’édition génétique des plantes : Pairwise Plants.

Rédigé par Maylis Choné, le 28 Mar 2018, à 10 h 45 min

Monsanto mise sur l’édition génomique et vient de racheter la start-up Pairwise Plants, qui modifie les semences grâce à cette technologie Crispr.

Édition génétique : de quoi parle-t-on ?

L’édition génétique est une technologie bien particulière et quelque peu différente de la technologie utilisée pour les OGM. En effet, cette dernière vient apporter un gène extérieur à une espèce agricole existante pour la modifier et la renforcer. L’édition génétique vise quant à elle, à modifier l’ADN d’une espèce sans rien ajouter : on coupe, on enlève un gène défectueux, on modifie et on transforme, mais on n’implante pas de gène en provenance d’une autre espèce.

monsanto

Est-ce pour autant une technologie sans risque ? Pas forcément. L’édition génétique est une pratique mise en place depuis 2012-2013, il est donc difficile de connaître, sur le long terme, les effets secondaires qu’elle pourrait engendrer sur les cultures et sur les humains qui consommeront les produits.

Monsanto avance dans l’utilisation de l’édition génétique

Monsanto apprécie plus que tout cette technologie de pointe, notamment car elle est mieux acceptée dans les milieux agricoles qui, se méfient davantage des OGM traditionnels. Le 1er avril – et ce n’est pas un canular, Monsanto étoffera donc son offre et sera à la tête de l’entreprise Pairwise Plants, spécialisée dans l’édition génétique, rachetée pour 25 millions de dollars. Le vice-président actuel de Monsanto, Tom Adams, en deviendra le nouveau PDG.

monsanto

© Budimir Jevtic

Grâce à cette technologie rapide, précise et moins coûteuse que la recherche autour des OGM traditionnels, il y a fort à parier que Monsanto puisse envahir rapidement le marché des produits agricoles modifiés. Parmi eux pourrait figurer le blé : en modifiant trois gènes au même endroit sur les trois génomes de cette espèces, l’édition génétique a réussi à débarrasser cette espèce de la pourriture blanche… Affaire à suivre.

Illustration bannière : Le blé sera le premier plant concerné par l’édition génique – © gillmar
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. à débarrasser cette espèce de la pourriture blanche…après l’avoir inoculée Affaire à suivre.

Moi aussi je donne mon avis