Des cafards mutants déjouent les pièges : que faire ?

Rédigé par Jean-Marie, le 28 May 2013, à 21 h 40 min

La guerre entre l’homme et le cafard n’est pas terminée car les cafards viennent de marquer un point : ils ont gagné la bataille des pièges à glucose. En s’adaptant aux derniers pièges mis au point par l’homme, les cafards (ou blattes) peuvent à nouveau déjouer nos tactiques et se remettre à proliférer. Que faire ? Comment se débarrasser des cafards sans inonder son domicile de produits toxiques.

Cafards : 1  – Hommes 1

Quelles sont les caractéristiques des blattes ?

Blattes (source de la photo : service d'hygiène de la ville de Montauban).En France, nous sommes confrontés à 2 espèces communes

  • Les blattes germaniques, blatella germanica. Ce sont les blattes brunes que l’on retrouve dans nos maisons, puisqu’elles aiment la chaleur, mais aussi l’obscurité et l’humidité.
  • Les blattes orientales, blatta orientalis, noires, vivent dans des endroits plutôt frais, comme les parkings et les caves.

On pourrait croire qu’il y a toujours eu des cafards dans les maisons, contre lesquels les hommes ont toujours cherché à lutter. Les cafards, appelés encore blattes ou cancrelats, existent en tailles, formes, et couleurs très diverses. Insectes au talent de survie incroyable, les cafards ou blattes ou cancrelats se trouvent partout, dans quasiment tous les pays.  Mais ils aiment tout particulièrement les climats tropicaux.

Blattes ou de cafards vivent 6 mois, s’infiltrent partout et se nourrissent de toutes les denrées alimentaires qui traînent : produits laitiers, pâtes ou carnés. Ils transmettent des germes de maladies et contaminent les aliments qu’ils touchent de leurs excréments et d’une sécrétion qui sort de leur bouche.

La ténacité d’un reproducteur acharné 

cafards-blattes-antiDifficile de faire plus tenace : une fois chez vous, il sera bien difficile de le déloger. A tel point qu’on dit que le cafard serait capable de résister aux retombées d’une explosion nucléaire, qu’il peut survivre sans tête !

Increvable donc, notre cafard a une corde à son arc : une fécondité débridée.  Au cours de sa vie, madame cafard peut pondre jusqu’à 100.000 oeufs, une armée de nouveaux cafards prêt à prospérer et à se reproduire. Que faire face à une tel talent pour la multiplication ?

Au-delà des trucs de grand-mère sur lesquels nous allons revenir, on s’est un temps appuyé sur des pièges “technologiques” : cette période est pourtant quasiment finie.

En effet, dès les années 1980, les chasseurs de cafards pensaient avoir l’arme ultime contre leurs ennemis les cancrelats :  on piégeait les cafards avec des appâts empoisonnés, enrobés d’une très attirante couche de glucose.

Des générations de cafards, trop gourmands s’y sont laissé prendre. Nos placards et nos coins sombres ont pu bénéficier d’une relative tranquillité. Il va pourtant falloir trouver autre chose… car le cafard s’est remis à proliférer.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Dans certains cas, il est quand même préférable de faire appel à des pros!

  2. Extermination définitive ,radicale, des blattes même devenu difficile devant tous les pièges proposés .
    Franchement je ne rencontre pas de problème de résistance !!! Depuis 39ans .
    J ai exercé a Miami ,Chine, outre mer ,France ,Bulgarie , etc…. Le truc !!! C’est la guerre mais tout les jours sans relâche sur les mêmes groupes avec contrôle du travail. Je sais bien qu’ici le saint graal ( bien vendu par les services marketing ) 3 petits points par ici et par la une poignée de main arrange tous le monde . Évidement les cafards ont un instinct de survie de leur groupe, ils se communiquent des infos olfactives,et développent des rejets pour tel ou tel piège . Si du départ le paquet est mis en face avec une compétition alimentaire plus une préssion constante sur la ou les colonies sa ce règle vite et s’en dommage collatéraux .
    les cafards peuvent se passer de la nourriture et de l’eau ,la seule chose qu’ils sont obligé de faire c’est respirer!! Ou bloquer jusqu’à 4h leurs systèmes de respirations , si ils sentent la vibration dans l’air d’un jet d’insecticide ou tout autres chose anormal .
    Une très bonne solution..
    Utiliser un aéro system ,capable de mettre en suspension dans l’air des particules d’insecticide naturel( vapeur froide sèche aussi légère que l’air) qui va aller partout ou il y a de l’air ( dans les fissures, prises,dessous ,dedans ,à l’intérieur etc) et se déposer comme un léger brouillard constant ,( la machine peut fonctionner à volonté) ,soit sur les caticules des cafards (système de respiration)soit sur la totalité des surfaces ou ils explorent .dans tous les cas leurs systèmes nerveux sera touché par dépôt de particules sur eux et dans leurs tubes ou par contact avec la totalité de la zone spatial traité .
    Il n’y a dans ce cas, pas de supposition de chemin que éventuellement ils emprunteraient.
    Cette méthode est utilisé dans les data center,les endroits ou le ménage est interdit,les réserves stratégiques,les bases de vie extrême ,pour la protection des chef-d’œuvre dans les salles fortes ,les tours et etc.
    Il existe des automates ,des machines portables,des machines fixes,des machines simple et puissante genre débuscator ,vous pouvez aussi en louer avec du produit bio pour une quarantaine d’euros par jour ,je n’ai jamais vu d’échecs avec cette méthode .d’accord y’a pas de poison mais sa marche foutrement mieux.
    Aide toi et le ciel t’aidera.

Moi aussi je donne mon avis