Un nouveau prédateur plane sur le saumon de l’Atlantique

Depuis plusieurs années, les chercheurs observent une diminution inquiétante du nombre de saumons d’Atlantique en Amérique du nord. Outre la pêche, le brochet maillé serait également un prédateur dangereux pour cette espèce de poisson.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Jun 2017, à 10 h 25 min

Le saumon de la côte de la Nouvelle-Écosse est en danger, mais cette fois-ci, les experts accusent un autre prédateur que le pêcheur : le brochet maillé.

Le saumon d’Atlantique menacé par le brochet maillé

Depuis les années 90, le nombre de saumons d’Atlantique ne cesse de diminuer. Ces dernières années, le déclin semble s’accélérer si l’on en croit les chercheurs. En cause notamment, les quotas de pêche trop élevés par rapport aux ressources, le braconnage et les non-remises à l’eau par les pêcheurs malgré la législation. Mais un autre prédateur accentue le phénomène : le brochet maillé.

Découvrez les chiffres de la production mondiale de saumon atlantique sur le Planetoscope

En effet, les scientifiques ont examiné l’estomac d’un brochet pêché dans la rivière LaHave, en Nouvelle-Écosse, pour découvrir que celui-ci était rempli à 40 % de saumoneaux, c’est-à-dire les jeunes saumons âgés de deux à quatre ans. Dans leur étude, financée par  l’Association du saumon de la rivière LaHave, les chercheurs Shawn Feener et Sam Reeves expliquent : “C’est très alarmant de voir quatre saumoneaux dans l’estomac d’un seul brochet “.

saumon atlantique

Un saumon atlantique ©The Fisherman

Le brochet maillé, barracuda des eaux douces

Les brochets interceptent les jeunes saumons qui descendent la rivière au printemps pour rejoindre l’Océan. Pour cette raison, il est fréquemment surnommé le barracuda des eaux douces. Introduit dans les rivières par les pêcheurs il y a dix ans, leur population est devenue quasi-incontrôlable aujourd’hui. Si rien n’est fait, le saumon pourrait disparaître définitivement.

La surpêche n’est pas étrangère non plus à la chute du nombre de saumons. Les chiffres de la Fédération du saumon de l’Atlantique sont inquiétants : en 2016, seuls 533.500 grands saumons et madeleineaux (saumon âgé d’un an) ont remonté les rivières d’Amérique du Nord en 2016, ce qui représente une baisse de 27 % par rapport à 2015.

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis