Écosystèmes en danger : la Méditerranée bat des records de températures

La hausse record de la température de l’eau en Méditerranée met en danger l’ensemble de la flore, et donc de la faune aquatique. Difficile aussi de se rafraîchir sur les plages en ce mois de juillet 2019 !

Rédigé par Paul Malo, le 10 Jul 2019, à 11 h 00 min

Triste record : la température de l’eau en Méditerranée a atteint 31, voire 32°C en surface. C’est une situation tout sauf normale, et hélas un record en termes de relevés météorologiques.

Méditerranée en surchauffe : une eau à plus de 30°C

La température de la mer Méditerranée a atteint des sommets(1) ! Elle culmine à 28°C au large des côtes, atteignant localement 31 à 32°C en surface près du littoral. Un constat alarmant, qui fait craindre le pire aux scientifiques.

C’est du jamais vu. « Même en 2003, la mer n’avait pas atteint ces températures. Jamais dans l’époque contemporaine des relevés météo, nous n’avons atteint ces températures, que ce soit à la fin ou au début de l’été », constate Paul Marquis, prévisionniste météo dans les colonnes de 20 Minutes.

Toute la chaîne alimentaire en danger

Ainsi, les coraux et les gorgones, qui servent d’abri aux poissons, souffrent de cette hausse de température. Une fois passé le cap des 24/25°C, leur résistance atteint ses limites.

Enfin, c’est ni plus ni moins que le poumon de la Méditerranée qui en souffre : les herbiers de posidonie. Selon les scientifiques, la posidonie résiste à 30, 31 voire 32°C, mais pas plus.

Quelles conséquences sur le long terme ce record de température peut-il engendrer pour l’éco-système méditerranéen ?

Elles peuvent tout simplement être dramatiques, qui plus est dans l’une des mers les plus polluées du globe où on vient de découvrir une île de déchets plastiques.

En effet, la couche d’eau de surface, devenue trop chaude, va bloquer les remontées d’eau de profondeur. Une eau en profondeur essentielle pour apporter  les sels naturels au phytoplancton. Sans ce dernier, l’ensemble de la chaîne alimentaire aquatique est en péril.

Illustration bannière : vue du port de Nice – © Joseph Sohm
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis