Bandol n’aime pas l’herbe sur la plage !

Les posidonies ont envahi les plages méditerranéennes, poussées par les forts courants. Elles sont donc retirées, notamment à Bandol. Mais ces plantes, qui jouent ainsi un rôle majeur dans l’écosystème marin, sont protégées par un arrêté ministériel en France.

Rédigé par MEWJ79, le 11 May 2018, à 9 h 55 min

Avec l’arrivée progressive des beaux jours, à Bandol, les posidonies sont enlevées des plages pour faire bonne figure face aux touristes. Pourtant le reste de l’année, ces plantes à fleurs sous-marines sont protégées. En effet, ces herbiers assurent de multiples fonctions, notamment l’oxygénation de la Méditerranée.

L’herbe de posidonie fait son retour sur les plages méditerranéennes

Le soleil est là et les plages se remplissent de touristes au gré des vacances et autres ponts, dus aux jours fériés. Sur les plages de Bandol (Var), les promeneurs ont les pieds sur le sable et les longues tiges brunes. En effet, de novembre à mai, les courants poussent cette plante, – que l’on prend souvent pour une algue, jusque sur les plages. En Provence, on appelle ce phénomène, les largades.

posidonie

Herbier de posidonie © EloyMR

Or, heureusement depuis quelques années, l’herbe de posidonie fait un retour en force. Et contrairement à certaines algues, leur présence est une bonne nouvelle pour l’environnement. « S’il y en a autant c’est que l’eau est de très bonne qualité » explique Hugues Corbières, responsable du service environnement à la mairie de Bandol, sur France 3(1).

Un casse-tête pour les communes concernées

Cette herbe protégée est un casse-tête pour les communes concernées. Pour rendre à leurs plages leur aspect immaculé, les services de nettoyage doivent régulièrement ramasser les herbes de posidonie. Puis elles sont stockées selon une réglementation bien précise. « Ça peut paraître surprenant mais le stockage est le passage qui nous est imposé par la réglementation » détaille Jean-Pierre Chorel, adjoint au maire en charge de l’environnement à Bandol.

Ainsi, en l’espace de deux mois, plusieurs milliers de mètres cubes ont été collectés. Une fois la saison touristique terminée, l’herbe sera repositionnée car elle a son rôle à jouer dans la lutte contre l’érosion. Mais avant, il y aura les touristes à chouchouter et il faut donc faire place nette et nettoyer le moindre centimètre carré.

posidonie bandol

Ne pas laisser 1cm2 de posidonie sur les plages © J. Louis Bryson © Shutterstock

L’herbier à posidonie est le poumon de la mer Méditerranée

Il y a parfois une méconnaissance concernant les posidonies. Pour rappel, souvent désignées à tort comme des algues, il s’agit de plantes à fleurs sous-marines qui jouent un rôle majeur au sein de la Méditerranée. En effet, ces herbiers assurent de multiples fonctions (oxygénation, source de nourriture, refuge pour de nombreux organismes…). On dit que l’herbier à posidonie est le poumon de la mer Méditerranée et c’est une réalité. Le préserver est une nécessité, et une réglementation stricte est d’ailleurs en vigueur.

Les herbiers de posidonie ont été identifiés comme habitat prioritaire au titre de la Directive européenne de 1992 « Habitat, faune, flore ». En France, la posidonie est protégée par un arrêté ministériel depuis le 19 juillet 1988.

Il faut enfin savoir que la posidonie protège les plages, les herbiers freinant les courants et vagues au large, tandis que les feuilles mortes s’accumulant parfois sur certaines plages protègent les rivages de l’érosion marine. Enfin, 20 % des espèces animales et végétales de Méditerranée sont observées dans les herbiers de posidonies, qui jouent ainsi un rôle majeur dans l’écosystème marin.

Illustration bannière : Posidonie sur la plage de Bandol – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis