Le logement, coupable du réchauffement ?

Rédigé par Consoglobe, le 1 Oct 2007, à 13 h 05 min

Recherche coupable désespérément…Qui est responsable de l’émission d’environ 9 tonnes de CO2 par an  ? Qui consomme 46 % de l’énergie produite en France ? La réponse est simple : les particuliers, tels que vous et nous.

L’effet de serre : nous sommes tous responsables !

Quoi de plus agréable que de rentrer chez nous après une longue journée de labeur, allumer le chauffage… prendre une douche pour se détendre… avant d’aller déguster un plat tout droit sorti du four…ou réchauffé au micro-onde si nous nous sommes languis sous la douche. Sans oublier de terminer notre soirée devant un bon film ou notre ordinateur et…. sans nous rendre compte des conséquences de nos actes sur notre vieille planète !

Les émissions de gaz à effet de serre en France :

Les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre sont par ordre décroissant : le transport, l’agriculture/sylviculture, le bâtiment puis l’industrie manufacturière et l’industrie de l’énergie. 

  • Le bilan carbone global moyen des ménages français est d’environ 7 388 Kg CO2 par individu. Les transports représentent plus de la moitié des émissions des foyers (54 %, soit 3 972 Kg CO2 par individu), loin devant le logement (30 %) et l’alimentation (16 %).(1)
  • En ce qui concerne la consommation d’électricité spécifique le poste le plus gourmand est la production de froid (environ 1 000 kWh par an).
  • Puis viennent l’éclairage (environ 500 kWh par an), le sèche-linge et la ventilation (VMC, environ 300 kWh par an).

Si ces besoins domestiques tels que le chauffage ou la production d’eau chaude nous sont indispensables, ils sont aussi des postes de consommation énergétique considérables et des sources de pollution et d’émission de gaz à effet de serre.

Un réchauffement… à faire froid dans le dos

En rejetant des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, l’Homme contribue activement au réchauffement du climat dont les conséquences font frémir.

Saviez-vous que le GIECC (Groupe Intergouvernemental des Changements Climatiques) prévoit une élévation de la température moyenne de 2 à 6 degrés et du niveau des mers de 10 à 90 cm d’ici 2100 ?

Même s’il est difficile de les prévoir avec exactitude, voici les changements climatiques que risquent de nous annoncer les futurs Sébastien Folin ou autre Catherine Laborde si aucune mesure n’est prise pour réduire l’effet de serre :

  • Tempêtes et ouragans plus fréquents
  • Inondations d’Etats insulaires et de zones littorales
  • Propagation de maladies comme la malaria
  • Avancée des déserts
  • Disparition des glaciers et de la banquise
  • Disparition de la faune et de la flore ne s’adaptant pas à ces changements : selon le WWF, plus d’un millions d’espèces pourraient disparaître en 50 ans !

Le réchauffement, des prévisions dramatiques

Un réchauffement de 1°C équivaut à un décalage des zones de végétation de 100 à 150 km vers le nord, à condition que les espèces arrivent à se déplacer suffisamment vite. Dans le cas contraire, elles sont amenées à disparaître.

transition énergétique D’après le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement), une cinquantaine de lacs des hauteurs de l’Himalaya risquent de déborder du fait de la fonte anormale des glaciers, mettant en danger des dizaines de milliers de vies humaines. Sachant qu’une élévation d’un mètre du niveau de la mer induit un recul moyen de 100 m des côtes, ce sont près de 118 millions de personnes vivant dans les zones côtières qui seraient menacés dans ce cas (92 millions pour 50 cm).

En France, certaines régions côtières seraient affectées, notamment les espaces deltaïques comme le delta du Rhône Et cette liste est loin d’être exhaustive ! Les descendant d’Al Gore pourront sans doute réaliser plus d’une trilogie : après Une vérité qui dérange, seront diffusés On vous l’avait bien dit puis Trop tard !

Un petit geste quotidien pour l’homme, un grand pas pour l’environnement.

Face à ces constats alarmants, les associations du Réseau action climat France (RAC-F) telles que le WWF ont appelé les pays industrialisés, principaux responsables de ce réchauffement, à réduire leurs émissions de Gaz à effet de serre de 30 % en 2020 et de 80 % en 2050.

Le protocole de Kyoto a établi un calendrier de réduction des émissions de 6 gaz à effet de serre qui sont considérés comme la cause principale du réchauffement climatique des cinquante dernières années :

  • Le dioxyde de carbone (CO2)
  • Le méthane (CH4)
  • L’oxyde nitreux (N2O)
  • L’hexafluorure de soufre (SF6)
  • Les hydrofluorocarbures (HFC)
  • Les hydrocarbures perfluorés ou perfluorocarbures (PFC)

Réduire par 4 ces émissions d’ici 2050 ne se fera pas d’un coup de baguette magique. Nous sommes tous concernés. Par des gestes quotidiens et des investissements novateurs, nous pouvons participer à cette mission loin d’être impossible.

Il faut pour cela opter pour des solutions réduisant sa consommation d’énergie et ses impacts environnementaux.

  • Comment limiter ma consommation d’énergie sans perdre en confort ?
  • Que choisir entre énergie “fossile” ou renouvelable ?
  • Comment faire pour arrêter de gaspiller l’eau ?
  • Quels sont les produits et les appareils électriques économes ?

(1) Source : Observatoire du bilan carbone des ménages, mars 2011

A Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il y a un facteur dont vous ne parlez pas en ce qui concerne l’habitat (page 2) : il s’agit de la taille des logements. Pourtant la surface habitable par habitant ne cesse d’augmenter. Depuis 50 ans, elle a été au moins multipliée par 2. A ce sujet, justement, pourriez-vous faire pour nous une recherche d’informations et nous en présenter une synthèse ? Ainsi que, si possible, sur les conséquences sur notre consommation énergétique ? Merci d’avance.
    D’une façon plus générale, je ne pense pas qu’il faut incriminer indistinctement tous nos gestes quotidiens (comme vous le faites en début de cet article, ce qui peut culpabiliser le lecteur, le tétaniser et donc l’empêcher d’agir) mais identifier dans l’évolution de nos modes de vie ce qui verse dans la démesure, comme nos déplacements immodérés en voiture ou avion, et sans doute notre boulimie de constructions ou notre incapacité à réajuster la taille de notre maison à celle de notre foyer… Cordialement

  2. on nous demande d etre responsable et pour installer de la production d energie solaire cela coute une fortune ?????? Qui en a les moyens le peut et les autres² sont des pollueurs malgre eux /A QUI LA FAUTE ?????

Moi aussi je donne mon avis