L’océan est malade, mais il va se venger sur l’homme

L’océan, les océans, sont malades, notamment à cause du réchauffement climatique. Mais conséquence inattendue : il commence à rendre l’homme malade en retour.

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 6 Sep 2016, à 16 h 00 min

Plusieurs études scientifiques avaient déjà tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences du réchauffement climatique, qui impacte profondément l’écosystème marin. Mais une nouvelle étude, publiée lundi 5 septembre, enfonce encore un peu plus le clou.

Des poissons migrent sur des milliers de kilomètres à la recherche d’eaux froides

L’augmentation des températures des océans pousse ainsi certaines espèces de poissons à migrer vers d’autres latitudes. Des millions de méduses ont également parcouru plusieurs milliers de kilomètres (en plusieurs générations) pour se rapprocher des pôles, afin d’y trouver des eaux plus froides. L’augmentation de la température de l’eau nuit également au développement du plancton marin, pourtant indispensable à l’équilibre de la chaîne alimentaire.

Par ailleurs, le changement climatique « provoque une augmentation des maladies chez les populations végétales et animales », insistent les auteurs du rapport, 80 scientifiques provenant d’une douzaine de pays, réunis actuellement à Honolulu dans le Pacifique pour un congrès international consacré à la conservation de la nature.

SUGGESTIONS DE LECTURE

Toute la rubrique Ma planète

Des maladies transmises à l’homme par l’océan

Le problème, c’est que ces maladies ont non seulement des conséquences graves sur la faune et la flore marines, mais elles sont aussi de plus en plus susceptibles de déclencher des pandémies graves chez l’homme. Ainsi, aux États-Unis, plusieurs épidémies de gastro-entérites dans des régions côtières ont été clairement attribuées à la prolifération d’algues marines.

Les experts auteurs de ce rapport ont réclamé une nouvelle fois que la prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique s’accompagne d’actions concrètes en faveur de la diminution des gaz à effet de serre.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. L’océan ne se venge pas. Bien souvent, on tend le bâton pour se faire battre, on scie la branche sur laquelle on repose, on creuse son propre trou. C’est nous qui nous tuons les un les autre.

Moi aussi je donne mon avis