Les lamantins ne seraient plus en danger d’extinction mais…

Le lamantin des Caraïbes n’est plus considéré comme une espèce en voie d’extinction aux États-Unis, notamment en raison de sa population qui est en forte augmentation.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 4 Apr 2017, à 10 h 00 min

Si les lamantins ne sont plus considérés comme une espèce en danger d’extinction, est-ce pour autant une bonne nouvelle ? Pour certains, cette décision injustifiée va être lourde de conséquences. Leur nombre s’élève actuellement à 6.620 en Floride, un chiffre beaucoup plus élevé que celui enregistré dans les années 1970. Les autorités fédérales américaines se félicitent de cette nouvelle, suite aux efforts qu’elles disent avoir accomplis depuis de nombreuses années.

Les lamantins des Caraïbes : une population en forte augmentation

Le 30 mars 2017, le Service fédéral de la pêche et de la faune sauvage (FWS) a annoncé dans un communiqué que les lamantins des Caraïbes n’était plus en danger d’extinction. Leur nombre, qui s’élevait à moins d’une centaine en 1970, serait aujourd’hui de 6.620. Cette décision concerne les sous-espèces vivant au sud-est des États-Unis, mais aussi aux lamantins des Antilles, de Porto Rico, d’Amérique centrale, du Mexique et du nord de l’Amérique du Sud.

La FWS, qui dépend du Département américain principalement chargé des parcs nationaux, précise que les lamantins des Caraïbes font désormais partie des espèces « menacées ». Elle explique également que pour arriver à de tels résultats, la Commission de conservation des poissons et de la faune de Floride (FWC), les communautés locales et l’industrie ont instauré des politiques et pratiques efficaces. Il s’agit notamment de dispositifs de contrôle de l’eau, mis en place pour abaisser la mortalité chez les lamantins, ainsi que de plans de protection visant à préserver cette espèce.

Une décision qui ne fait pas l’unanimité

Si les chiffres paraissent encourageants, certains voient en cette décision une menace de taille. Selon un communiqué du Save the Manatee club datant du 30 mars 2017, la FWS laisserait les lamantins exposés aux risques et empêcherait leur bon développement. La décision prise par les autorités américaines ne prendrait également pas en compte les données enregistrées sur la période allant de 2010 à 2016, durant laquelle les populations de lamantins ont affiché un fort taux de mortalité, dû principalement à la pollution.

La FWS, quant à elle, assure que la décision prise « ne diminuera en rien les protections fédérales en place qui continueront à jouer un rôle vital dans la reconstitution de cette espèce » et souligne que « les lamantins continueront à être protégés » par la loi.

Illustration bannière © Greg Amptman – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis