Les Français sont prêts à changer leurs habitudes de consommation pour préserver les océans

Une toute nouvelle étude, parue jeudi 06 octobre, menée par GlobeScan pour le MSC, montre que les consommateurs français de poisson sont sensibles à la pêche durable et qu’ils sont prêts à changer leurs habitudes de consommation pour préserver les ressources marines.

Rédigé par Hugo Quinton, le 7 Oct 2016, à 7 h 55 min

Cette étude mondiale, 21 pays ont participé à son élaboration, montre que les consommateurs français se montrent de plus en plus conscients des enjeux liés à la préservation des océans. Pour 78 % des Français, la consommation de produits issus de sources durables contribue à la sauvegarde des océans alors qu’ils ne sont que 73 % en Europe et 72 % dans le monde.

Les Français prêts à changer leurs habitudes de consommation

69 % des Français se disent prêts à changer leurs habitudes d’achat en faveur d’une alternative durable, pourtant, comme le révèle l’étude(1), si huit français sur dix reconnaissent que la sauvegarde des océans passe par une consommation de produits issus de la mer durables, acheter un produit parce qu’il est plus durable ne figure pas parmi les cinq premiers critères d’achat. Le premier critère d’achat des Français est le choix de la qualité. Élément rassurant tiré de cette étude, la durabilité compte davantage que le prix et la marque, et ce à l’échelle mondiale.

Les Français sont de gros consommateurs de poissons et fruits de mer : l’étude montre que 93 % des foyers français ont acheté du poisson ces deux derniers mois contre 85 % en moyenne dans les 21 pays étudiés. Pour Perrine Bouhana, Directrice Adjointe de GlobeScan, « la France fait partie des pays où le plus de consommateurs disent avoir acheté du poisson ces deux derniers mois et où la demande pour davantage de traçabilité est plus forte par rapport à la moyenne mondiale. Le consommateur a besoin d’être rassuré et d’avoir des informations fiables sur les produits de la mer qu’il consomme ».

La France se classe au 5e rang des pays européens consommant le plus de poisson par habitant. Sept français sur dix se disent prêts à changer leurs habitudes d’achat : la France peut donc jouer une rôle décisif sur la préservation des océans, puisqu’elle a un impact direct et non négligeable sur la pression exercée sur les océans au plan mondial. Le poisson oui, mais seulement s’il est de source durable !

Photo à la une © MSC

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis