Les Français ne font pas assez attention à leur coeur

La Fédération française de cardiologie tire la sonnette d’alarme pour les Français : ils ne s’occupent pas assez bien de leur coeur et, de fait, s’exposent au risque de maladies cardiovasculaires, le plus souvent sans le savoir.

Rédigé par Hugo Quinton, le 10 Jan 2017, à 10 h 45 min

La Fédération française de cardiologie tire la sonnette d’alarme pour les Français : ils ne s’occupent pas assez bien de leur coeur et, de fait, s’exposent au risque de maladies cardiovasculaires, le plus souvent sans le savoir. Un sondage, mené par l’institut Ifop pour la fédération de cardiologie et publié lundi 9 janvier 2017, montre chez les Français un manque d’information et une hygiène de vie loin d’être optimale.

Les Français ne prennent pas soin de leur coeur : ils sont sédentaires et mangent peu équilibré

Le message du ministère de la Santé ne semble pas être bien passé selon l’étude Ifop : malgré la répétition à outrance du fait qu’il faut faire du sport et manger équilibré, les Français n’appliquent pas ces principes. Selon l’enquête, seulement 31 % des Français bougent au moins 30 minutes d’affilée deux à trois fois par semaine et 37 % ne le font qu’une fois par semaine. Pourtant, ils sont 61 % à estimer faire du sport, ce qui est évidemment faux.

De même, seulement 40 % des Français mangent des fruits tous les jours et seulement 38 % des légumes au quotidien. Ils ne sont en outre que 33 % à manger les cinq portions de fruits et légumes recommandées ; mais quand on leur pose la question, 77 % des Français estiment avoir une alimentation équilibrée. L’étude Ifop montre donc que les Français manquent d’informations et se fourvoient sur leur qualité de vie.

Les maladies du coeur sous-estimées

L’ajout de sel à table pour 64 % des Français vient compléter, selon l’étude, la mauvaise alimentation des Français qui, de plus, sous-estiment les risques des maladies du coeur. Alors que les MCV (maladies cardiovasculaires) tuent plus de 400 personnes chaque année, 77 % des Français estiment le nombre de décès à moins de 200 par an.

Le tabagisme, pourtant responsable de 80 % des infarctus du myocarde chez les moins de 50 ans selon la Fédération française de cardiologie, est aussi sous-estimé : seulement 22 % des Français estiment qu’arrêter de fumer permet de réduire le risque de mortalité lié à une maladie cardiovasculaire.

Illustration bannière © kryzhov Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis