Les épidémies de bronchiolite et gastroentérite démarrent

L’hiver approche et avec lui son lot de maladies. La grippe est encore au placard, en revanche gastro-entérite et bronchiole se répandent partout en France.

Rédigé par Maylis Choné, le 2 Dec 2016, à 10 h 40 min

Les épidémies de gastroentérite et de bronchiolite sont habituelles en cette saison mais cette année le pic est très fort et démarre de manière précoce.

Des épidémies avant le début de l’hiver

On les attendait plus tard et pourtant les épidémies de gastroentérite et de bronchiolite sont déjà bien présentes et se répandent sur tout le territoire français comme une trainée de poudre. Tous les hivers suivent à peu près le même scénario : quelque-uns commencent à être malades et très vite c’est la France entière qui est touchée.

Et puis, après quelques semaines, le taux de malades décroît et revient à la normale. Voilà le fonctionnement type d’une épidémie, c’est-à-dire d’une maladie contagieuse qui se développe dans toute la population. Les organismes sont fragilisés par le froid et la fatigue, les espaces sont plus confinés, les virus survivent grâce au chauffage. Tous les ingrédients sont réunis, difficile d’y échapper.

epidemies, bronchiolite

Petit garçon prenant du sirop contre la toux © vandame Shutterstock

Les deux premiers de la classe : bronchiolite et gastro-entérite.

La bronchiolite survient lorsque l’infection descend vers les poumons. Elle est caractérisée pas une toux grasse, très contagieuse. Après l’Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est au tour de la Bretagne, de la Normandie, des Hauts-de-France, du Grand-Est et du Centre d’être touchés par l’épidémie de bronchiolite. Ce sont les enfants de moins de 2 ans les principales victimes de cette infection respiratoire. En chiffres, pour la période du 21 au 27 novembre, les visites à domicile recensées par SOS Médecins et les hospitalisations ont bondi de près de 50 % par rapport à la semaine précédente.

La gastro-entérite et son lot typique de diarrhées et vomissements ne sont pas en reste. Bien au contraire. Le nombre de consultations auprès d’un généraliste pour cette maladie virale, a grimpé à 207 pour 100.000 habitants. C’est la deuxième fois depuis fin octobre qu’elle est au-dessus du seuil épidémique. La grippe de son côté semble rester tranquille, mais cela ne durera peut-être pas.

Illustration bannière : Femme souffrant de maux de ventre – © Nikolaev Mikhail Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis