Les emballages en papier, pas si inoffensifs que ça

Certains emballages en papier seraient cancérogènes. En cause, les encres d’impression qui sont utilisées sur leur surface, met en garde le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC).

Rédigé par Anton Kunin, le 5 Aug 2019, à 11 h 25 min

Alors qu’une dizaine de produits en plastique (dont les couverts, les gobelets, les pailles et les touillettes) à usage unique seront interdits en Europe dès 2021, les alternatives en papier ne sont pas forcément inoffensives pour la santé, rappelle le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), la fédération de 43 associations de consommateurs des pays membres oeuvrant dans le domaine de la protection des consommateurs auprès de l’Union européenne.

93 % des emballages en papier analysés contenaient des filtres UV

Les gobelets, pailles et autres emballages à usage alimentaire en papier sont-ils une bonne alternative à ceux en plastique à usage unique ? Pas si sûr, répond le BEUC.

Les encres décoratives posent problème © EllSan

Un test en laboratoire qu’il a fait réaliser a montré que sur les 76 échantillons analysés, 13 (soit 17 %) comportaient des amines aromatiques primaires(1). 9 échantillons en contenaient par ailleurs en quantité supérieure à celle autorisée par le Règlement européen n°10/2011 du 14 janvier 2011 concernant les matériaux et objets en matière plastique destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires.

Rappelons aussi que le l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques recommande de réduire au minimum l’exposition des consommateurs aux amines aromatiques primaires.

Le test en laboratoire a aussi révélé la présence dans 71 des 76 échantillons analysés (soit 93 %) de photo-initiateurs (ou filtres UV). Ces substances (dont la plus célèbre est le benzophénone), communément utilisées dans les encres industrielles, ont été prouvées être des perturbateurs endocriniens et sont suspectées cancérogènes. Le test a montré que sur les 71 échantillons contenant des filtres UV, ces derniers migraient vers les aliments dans 21 des cas.

Trois ans après la sonnette d’alarme du Parlement européen, des progrès se font toujours attendre

Le papier est le deuxième matériau d’emballage le plus utilisé, après le plastique. Mais à la différence du plastique, il n’existe pas de règlementation au niveau européen pour son utilisation en tant qu’emballage alimentaire.

En 2016, le Parlement européen avait d’ailleurs exprimé sa préoccupation au sujet de l’absence d’une règlementation en matière d’amines aromatiques primaires et de filtres UV dans ces emballages. Il avait appelé la Commission européenne à réguler la composition des emballages alimentaires, en faisant des encres d’impression sa priorité.

Lire aussi : Plastique : la lutte contre les emballages à usage unique s’intensifie autour du monde !

Trois ans plus tard, le projet de règlement concernant les encres d’impression attend toujours sa finalisation. Par ailleurs, la sécurité des substances dont la migration vers les aliments a été avérée n’a toujours pas été évaluée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Illustration bannière : De quoi partir en pique-nique ou faire un barbecue – © Tatiana Bralnina
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis