Les cotons-tiges en plastique bientôt interdits

Certaines choses anodines en apparence provoquent parfois de gros dégâts. C’est le cas des cotons-tiges en plastique, qui, jetés dans les toilettes, terminent souvent dans la nature…

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 5 Aug 2016, à 13 h 07 min

Il faut vraiment manquer de bon sens pour penser que l’on peut jeter des cotons-tiges dans la cuvette des WC. Sachant qu’une partie des eaux usées seulement passe par une station d’épuration, où un filtre peut, éventuellement, l’attraper au passage, tous les autres terminent directement dans la nature.

Les cotons-tige finissent dans l’estomac des oiseaux et des poissons

Comme d’autres déchets en plastique, ils sont ingérés par les poissons et les oiseaux, qui peuvent en mourir suite à une occlusion ou à une perforation de l’intestin. Conséquence : la loi biodiversité adoptée le 20 juillet dernier, interdira, à compter du 1er janvier 2020, la vente de ces cotons-tiges à manche plastique. Encore un si long délai, afin de permettre aux fabricants de s’adapte… Aberrant, si l’on sait qu’ils sont une source de pollution donc nuisibles à l’environnement.

C’est d’autant plus aberrant qu’il existe une autre solution : des cotons-tiges dont le manche est en papier, roulé et serré très fin, pour donner de la rigidité à l’ensemble. Mais une fois plongé dans l’eau, l’ensemble se désagrège, sachant que le coton des tiges est parfaitement biodégradable également, puisque issu de la nature.

Les micro-billes plastiques interdites en 2018

La loi biodiversité a décidé également de faire un sort à d’autres déchets plastiques polluants, bien qu’invisibles : les micro-billes présentes dans certains gels douche exfoliants ou dentifrices abrasifs. Elles aussi se retrouvent dans les eaux usées et contaminent la faune : on détecte la présence des micro-billes plastique en mer, et même jusque dans les viscères des poissons… Elles seront interdites le 1er janvier 2018 et remplacée par des billes d’argile, naturelles mais plus chères.

Photo de bannière : Les cotons-tiges en plastique bientôt interdits © spflaum Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. précisions :
    – en boutique bio, on trouve déjà depuis longtemps des cotons-tiges en coton bio avec manche en papier, ainsi que des alternatives aux cotons-tiges jetables
    -pour les microbilles plastiques, idem, il y a plein d’alternatives depuis longtemps dans tous les cosmétiques avec des labels écologiques : noyaux de fruits broyés, sucre, pulpe ou coque de noix de coco, noyaux d’olives en poudre, poudres de fleurs pour les peaux plus délicates, etc. Faire son propre gommage est d’ailleurs très facile.

  2. Le recyclage m’intéresse d’autant plus que chez moi personne n’arrête la production des sacs-bouteilles et d’autres objets plastique qui débordent nos maisons. Malgré tout je connais de plus en plus de gens qui cherchent à combattre ce mal. Par exemple, ils se servent des bouteilles pour bâtir des « refuges »: garages, serres, etc.
    Moi, je ne jette plus une bouteille ou un bidon que je n’aie pas rempli de tout ce qui salit notre environnement: enveloppes de bonbons, biscuits et même les sacs dans lesquels les marchands livrent leurs marchandises et les piles…sortir la crasse de chez nous pose un problème, où va-t-elle?

    • Je suis assez perplexe quant à votre commentaire.
      Pour ce qui est de la réutilisation des déchets, et du fait qu’ils soient trop nombreux, je suis tout à fait d’accord avec vous.
      Par contre remplir les bouteilles et bidons avec d’autres déchets? Ai-je bien compris? Si oui, en effet, il s’agit de « sortir la crasse de chez soi » mais d’un geste absolument anti-écologique. Ces emballages ne pourront plus alors être recyclés. Je veux bien admettre que nous ne connaissons pas toujours le devenir des déchets dans les filières de recyclage. Mais là en l’occurrence c’est rendre le recyclage impossible. Vous mettez des piles dans les bidons que vous jetez?? Je ne sais pas ou vous habites, les collectes sont peut-être mal organisées. Mais aujourd’hui en France, nous avons tout de même souvent la possibilité de bien trier les déchets si on en a la volonté. Les piles sont des déchets dangereux et/ou polluants, ils ne devraient JAMAIS partir dans une poubelle. L’ignorance fait parfois plus de dégât que le mépris de l’environnement. J’espère avoir mal compris vos lignes. Mais si vous voulez agir je suis sûr que vous trouverez de nombreux conseils sur internet.

  3. J’étais perplexe quand à ces 2 interdictions qui me semblaient anecdotiques. Après avoir lu votre article, je suis bien plus convaincu de leur bien-fondé. Merci.

Moi aussi je donne mon avis