Les chouettes, victimes collatérales des exploitations illicites de cannabis

L’usage récréatif du cannabis en Californie est devenu légal en janvier 2018. Mais les rodenticides, utilisés dans les plantations illégales dans cet état de l’Ouest américain, menacent les chouettes tachetées du Nord et les chouettes rayées.

Rédigé par MEWJ79, le 23 Jan 2018, à 10 h 40 min

La légalisation du cannabis à usage récréatif, en Californie, a entraîné une augmentation du nombre de plantations illégales. Des chercheurs américains révèlent que des traces de raticides, utilisés dans ces plantations, se retrouvent dans l’organisme des chouettes tachetées du Nord, une sous-espèce menacée.

Des traces de produits chimiques retrouvées dans l’organisme des chouettes

L’usage récréatif du cannabis est autorisé en Californie depuis le 1er janvier 2018. C’est l’un des aspects qui inquiétaient les opposants : cette légalisation entraîne une forte augmentation du nombre de plantations illégales. Or dans une étude publiée dans la revue Avian Conservation & Ecology, seulement quelques jours après l’autorisation, des chercheurs américains révèlent que des traces de rodenticides (produits utilisés contre les rongeurs), utilisés dans les plantations illégales de cannabis de Californie, se retrouvent dans l’organisme des chouettes tachetées du Nord (Strix occidentalis caurina), une sous-espèce menacée selon l‘Endangered Species Act(1).

Chouette rayée © Galen Eric

Les scientifiques ont mené des travaux sur des cadavres de chouettes retrouvés à proximité de ces plantations. Et leurs conclusions sont sans appel : 7 chouettes sur 10 avaient été en contact avec des rodenticides (ou raticides). En analysant des échantillons provenant de 84 chouettes rayées (Strix varia), là encore, les chercheurs ont trouvé des traces de biocides sur 40 % d’entre elles.

Les anticoagulants contenus dans ces produits sont dangereux pour ces animaux. En effet, ils empêchent l’organisme des mammifères et des oiseaux de renouveler la vitamine K, composé chimique nécessaire à la coagulation. Ces derniers sont alors susceptibles de mourir d’une hémorragie interne. Les auteurs de l’étude pensent que les chouettes tachetées du Nord et les rayées sont exposées à ces produits via les proies qu’elles consomment.

Lire aussi : Comment Harry Potter contribue à l’extinction des chouettes en Indonésie

Une contamination de toute la chaîne alimentaire

En 2012 déjà, Mourad Gabriel et ses collègues de l’Integral Ecology Research Center avaient montré un effet très délétère des plantations sur les oiseaux, notamment la martre.

Dans une nouvelle étude menée au nord-ouest du Golden State (comtés de Humboldt et de Del Norte), les chercheurs confirment la contamination de toute la chaîne alimentaire. L’équipe s’est aussi intéressée à la chouette tachetée du nord. Sur les dix individus morts recueillis par les chercheurs, sept (soit 70 %) présentaient des traces de deux rodenticides, la bromadiolone et le brodifacoum. Deux produits anticoagulants, qui provoquent des hémorragies internes mortelles chez les rongeurs qui les ingèrent.

Plantation de cannabis en Californie © poupine

Selon l’équipe, le comté de Humboldt compterait entre 4.500 et 15.000 plantations illégales, le plus souvent en forêt. Malgré la légalisation, rares sont en effet les exploitants à avoir demandé des permis aux autorités.

Selon les chercheurs, les plantations sauvages pourraient même croître en nombre et en taille, accroissant la contamination des chouettes. D’autant que celles-ci chassent préférentiellement à la lisière, et que les plantations fragmentent la forêt. Et l’exposition répétée à des doses non mortelles pourrait avoir des effets très nocifs sur elles, que ce soit sur la santé des individus ou celle de leur progéniture, la contamination par les rodenticides se transmettant aux oeufs. À terme, l’impact sur les chouettes tachetées du Nord pourrait être catastrophique alors qu’une étude révélait en 2015 que leur nombre avait baissé de 55 % en Californie depuis 2009(2).

Illustration bannière : Chouette tachetée – © joesayhello
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis