Les adolescents français sont plutôt satisfaits de leur vie

Une étude de l’OCDE publiée le 19 avril 2017 révèle que la plupart des adolescents se déclarent satisfaits de leur vie. L’étude prend en compte leur vie scolaire, familiale et leurs occupations extra-scolaires. Décryptage.

Rédigé par Maylis Choné, le 20 Apr 2017, à 10 h 35 min

Savoir si l’on est est heureux est difficilement quantifiable. Une étude de l’OCDE, publiée le 19 avril 2017, révèle que la plupart des adolescents français se disent satisfaits de leur vie.

 L’OCDE étudie le bien-être des adolescents français

Cette étude de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a été menée au même moment que l’enquête PISA 2015 (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), dont les résultats ont été dévoilés en décembre 2016. L’OCDE a posé un certains nombre de questions aux jeunes à propos de leur vie à la maison et à l’école.

Plus précisément, le questionnaire portait sur la qualité des relations que les jeunes entretenaient avec leurs professeurs, leurs parents et leurs camarades. Comment gèrent-ils la pression des résultats scolaires ? Que font-ils de leur temps libre ? Sont-ils satisfaits de leur vie à la maison ?

En France, les ados accordent à leur vie une note moyenne de 7,3 sur 10.

Harcèlement scolaire et internet : quelques chiffres inquiétants

L’OCDE s’est également intéressée au temps passé par les jeunes sur internet. En moyenne, ils passent plus de 2h par jour après les cours, et 1h supplémentaire le week-end. 26 % y consacrent plus de six heures le week-end. 50 % des sondés déclarent souffrir d’un mauvais accès à internet. Ceux qui passent le plus de temps sur le net sont les mêmes élèves régulièrement en retard en cours, et souffrent de solitude dans l’enceinte scolaire. Ils déclarent aussi avoir du mal à envisager leur avenir sereinement.

Autre inquiétude mise à jour par le rapport : le harcèlement scolaire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 10 % des sondés se déclarent victimes de brimades au moins une fois par mois. 4 % ont été frappés ou bousculés plusieurs fois en un mois et 7,7 % ont été victimes de harcèlement physique plusieurs fois dans l’année. 42 % des élèves régulièrement harcelés ne se sentent pas à leur place à l’école. 

Illustration bannière © Syda Productions – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. A part Fillon, Le pen et tous les fou qui veulent soit faire une guerre nucléaire, soit tout polluer, ou rendre tous le monde esclave.

Moi aussi je donne mon avis