Légère hausse des prix à la consommation en novembre

En France, les prix à la consommation ont connu une hausse de 0,5 % au mois de novembre, comme l’indique l’INSEE dans un communiqué.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 15 Dec 2016, à 11 h 35 min

Cette augmentation s’explique principalement par la faible hausse des prix de l’énergie. Après avoir reculé de 0,3 % au mois d’août, les mois de septembre et octobre faisaient ressortir des prix stables.

Des prix à la consommation globalement stables au mois de novembre

L’indice des prix à la consommation est resté stable sur un mois en novembre, comme le confirme l’INSEE. En prenant en compte les variations saisonnières, on remarque une faible hausse de 0,1 % de cet indice des prix, après une stabilité au mois d’octobre. Sur an, l’indice est en légère hausse de 0,5 %, après celle de 0,4 % constatée au mois d’octobre.

Les produits manufacturés quant à eux sont en baisse de 0,1 %, alors qu’ils étaient stables en octobre. Sur un an, ces prix diminuent de 0,4 %, contre -0,5 % au mois d’octobre. Concernant les prix de l’alimentation, ils rebondissent légèrement, mais cette hausse est compensée par un fort recul du prix des services. Ainsi, l’indice des prix à la consommation harmonisé s’est accéléré à +0,7 % en novembre 2016, contre +0,5 % au mois d’octobre.

prix-consommation

Les tarifs en grande distribution reculent de 0,5 %

Sur une année, les tarifs en grande distribution sont en recul de 0,5 %, un chiffre qui reste moins important que celui constaté il y a un mois (+0,6 %). Cette tendance va à l’encontre de celle des autres formes de vente, qui voient leurs prix légèrement augmenter, de 0,9 %. Si l’on observe l’évolution mensuelle, on voit que les prix de l’alimentation hors produits frais vendus en grande distribution augmentent de 0,2 %, après deux mois de baisse. « Depuis juin 2014, ces prix sont inférieurs à leur niveau un an plus tôt », indique le communiqué de l’INSEE.

Ce rebond des prix s’explique notamment par la hausse des tarifs des viandes de 0,6 % et par celle des autres produits alimentaires. Les tarifs des boissons quant à eux restent stables sur un an. Quoi qu’il en soit, cette hausse des prix à la consommation sur un an est liée à « une moindre hausse des prix de l’énergie et d’un léger rebond des prix alimentaires, compensés par une baisse des prix des services et des produits manufacturés », selon l’INSEE.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis