Le sable, une ressource en voie de disparition

Le sable, omniprésent dans notre quotidien, est victime du pillage d’une industrie colossale, toujours plus vorace.

Rédigé par Annabelle, le 27 Dec 2016, à 7 h 15 min

Le sable, une ressource victime de trafics

Qui dit surexploitation du sable dit raréfaction et donc prix qui augmentent. Cette surenchère a donné naissance à une mafia du sable, qui sévit particulièrement en Asie.

La mafia du sable

Le continent asiatique vit un rythme de construction vertigineux. La demande en sable y est tellement forte qu’elle a engendré un énorme trafic. Ainsi en Inde, la mafia du sable est extrêmement puissante. C’est elle qui contrôle tout le secteur de la construction. Chaque année, 2 milliards de tonnes de sable sont exploités illégalement dans le pays pour alimenter le boom de la construction immobilière soit cinq fois la consommation de la France.

extraction sable

Singapour qui poursuit sa frénésie importerait illégalement du sable des pays voisins comme le Cambodge, le Vietnam, la Malaisie et bien sûr l’Indonésie. Ceux-ci, conscients de l’impact catastrophique de l’exploitation du sable de leurs plages ont officiellement stoppé les échanges. Pourtant, Singapour continue son trafic au travers de dealers et de sociétés fictives, avec la complicité de l’État.

Bien sûr, ce phénomène ne s’arrête pas aux frontières asiatiques. Le problème est mondial : les mafias viennent voler du sable partout. Le pillage du sable touche tous les pays du monde, sur tous les continents.

Au Maroc par exemple, la demande de construction explose. Le pays est devenu l’Eldorado des retraités et est depuis longtemps une destination privilégiée des vacanciers. Et il faut bien loger tout ce petit monde. Aujourd’hui, on estime que la mafia contrôle 45 % du sable des plages marocaines et sénégalaises. De plus, ce sable est bien souvent mal lavé. Il n’est donc pas débarrassé du sodium présent dans l’eau de mer, ce qui rend les constructions vulnérables à la corrosion.

Protéger le sable

L’exploitation des ressources fait l’objet d’actions, d’ordre politique ou privé. On le voit pour l’eau par exemple, même si le chemin est encore long. En revanche, la question du sable n’est jamais à l’ordre du jour chez les plus hautes instances. Pourtant, il est plus qu’urgent de changer nos méthodes de construction afin de nous passer du sable.

D’autant plus que des alternatives existent déjà : la paille, le bois, les matériaux recyclés… On a même découvert que le verre, pouvait être à nouveau transformé en sable. Cette piste serait plus qu’intéressante à exploiter pour la construction, d’autant plus qu’¼ du verre jeté n’est jamais recyclé.

Illustration bannière : sablier dans le sable – ©underworld Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

28 commentaires Donnez votre avis
  1. Là où le sable est vital, c’est bien pour le secteur du bâtiment. Avec les granulats, il forme la matière première du béton que l’on trouve dans quasiment tout type de construction.

    Parce que son coût de production est relativement bas, et qu’il présente des qualités inégalables, le béton armé est le matériau dominant à l’échelle planétaire. Or il est composé de 2/3 de sable et de 1/3 de ciment… Le sable est donc présent dans les 2/3 des constructions du monde entier.

    Outre le bâtiment, le secteur public est lui aussi très friand du sable puisqu’il en a besoin pour construire ses routes par exemple.

    Combien de sable ?
    Dans le monde, en utilise 15 milliards de tonnes de sable par an. À part l’eau, aucune ressource n’est exploitée à ce point.
    On extrait 40 millions de tonnes de sable dans le monde entier.
    Pour construire un hôpital, ce sont 3.000 tonnes de sable qui sont utilisées.
    Pour construire une autoroute, 30.000 tonnes de sable sont englouties à chaque kilomètre et 12 millions de tonnes pour une centrale nucléaire !
    L’extraction du sable provoque des déséquilibres
    Or le sable est une ressource non renouvelable. Pendant des années, le sable provenait de carrières qui s’épuisent. Face à ce constat et au besoin de s’approvisionner en cette ressource, on a décidé d’exploiter celui des rivières.

    Mais cela a eu deux conséquences catastrophiques pour l’environnement : d’une part, l’extraction du sable provoque des crues ; d’autre part, lorsqu’on décide d’extraire du sable des rivières, on empêche le remblai naturel des plages. En effet, le sable présent sur les plages provient de roches situées parfois à des milliers de kilomètres. Il est charrié par les cours d’eau et il s’écoule entre un siècle et un millénaire avant son arrivée dans les mers et les océans.

    Voir en temps réel l’extraction de sable marin dans le monde sur le Planetoscope

    Le dernier endroit où trouver du sable est donc au fond de la mer. Pour aller chercher le sable au fond des océans, les industriels font intervenir d’immenses navires spécialisés capables d’extraire et emporter jusqu’à 400.000m³ de sable par jour. Ce pillage des fonds marins entraîne de graves conséquences sur l’environnement.

    Lire page suivante : La surexploitation du sable : catastrophe écologique, opportunité économique

  2. pas pouce en l air mais puce en lair

  3. c’est vraiment dommage …. j’ai 14 ans et me dire qu’il n’y auras plus de sable donc plus de verre plus de simant… nous allons vivrent dans un monde en voie de disparition….
    je trouve ca onteu …les adulte d’aujourd’hui ne pense pas a ceux de demain…

  4. je pense qu on ne devrais pas seulement preserver nos ressources mais plutot les utilises a bon escient

  5. qui voudrai sauver la planète terre

    • es ce que tu es sérieux là c’est pas parce qu’on est en 2018 qu’on doit agir comme des conn*ard ! On devrait plutôt réfléchir a un moyen de sauver notre planète qui TE fait VIVRE ! Et je te signale qu’il y a beaucoup de gens qui voudrait sauver la planète mais apparemment tu n’en fais pas partit! Et c’est une petite fille qui te le dit!!!!

    • mais si tu en fais partit tout va bien!…(dsl pour les fautes si il y en a !)

    • je suis d’acore avec anekocho… j’ai 14ans et je veut sovait la planète ton message est juste con! demander ça c’est comme si on te demander « qui veu mourir » sa semble evident ! c’est con !
      ortie 😉

  6. arréter de commenter

  7. aller aider tout le monde

  8. je pense qu’il faut économiser les resource

  9. Je pense qu’il faudrais essayer de trouver plus de ressource car petit a petit tous diminue ceux qui cause un impact sur la planete

    • tu a raison mon chère ami

    • Pas un impact mais des conséquences, c’est plus approprié !

  10. vive la france vous aider les resoources economiser tout.

  11. moi je dis que il faut economiser les ressoureces

  12. mon avis est que le monde doit economiser les resources

  13. Si nous n’avons plus de sable comment allons nous faire c’est une ressource bien trop importante,mais pourquoi les hommes sont autant cruel avec la nature l’homme se croit tout permis il tue les animaux il prends le sable le bois mais pourquoi nous les hommes avons autant de cruauté en nous

  14. je trouve ses comentaire tres inaproprier le sable vous est tres utile svp arreter cest commentaire vulgaire

  15. Quand on voie les personnages qui nous dirigent surtout en ce moment, la terre ne peut que devenir un désert d’ignorance et de folie.
    L’argent fait des hommes des bêtes assoiffés et la perte de notre planète ne les touche pas je ne peut plus regardé les actualités faite par des journalistes dirigé par le pouvoir si on peut appelé ça un pouvoir (l’argent))

  16. Merci de répondre à cette question, que je me posais depuis longtemps. Une ressource naturelle et gratuite, et indispensable à la construction : j’étai sûre que ça allait mal tourner…

  17. Et les déserts ?

    • autant pour moi, je n’avais pas vu la suite de l’article…

    • le sable du désert n’a pas les mêmes propriétés, il est inutilisable pour faire du béton. Dommage !!!

  18. Tout s’épuise sauf l’avidité de gens qui passe leur temps à accumuler des milliards de dollars tout en détruisant notre « arche de Noé » interstellaire pour satisfaire leur ego et leur plaisirs égoïstes. Hélas il n’y a ni canots de sauvetage, ni atelier de réparation. A quand un gouvernement mondial ? La main invisible du marché n’arrive plus à réguler et à trouver des points d’équilibre qui assurent un développement durable

  19. tout s’épuise même le bon sens, si tant est qu’il eut existé un jour ;(

Moi aussi je donne mon avis