La colère gronde pour défendre le sable de Lannion

Les habitants de la ville de Lannion, dans les Côtes d’Armor, se mobilisent pour être entendus : ils ne veulent pas de l’extraction du sable de leur baie. Ce dimanche 11 septembre, ils ont manifesté alors que les travaux ont déjà commencé.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 12 Sep 2016, à 10 h 27 min

L’extraction commence en pleine nuit

Pancarte à la main, ils étaient entre 3.800 et 5.000 à protester. Et pour cause. Dans la nuit de mardi 6 à mercredi 7 septembre, l’extraction de sable coquillier a débuté àLannion. La Compagnie armoricaine de navigation (CAN), du groupe Rouiller avait déposé son projet en 2010 avec le soutien des agriculteurs.

La veille du début des travaux, le tribunal administratif de Rennes avait rejeté le recours déposé par plusieurs communes et une association environnementale qui avaient demandé la suspension des autorisations d’extraction. Elles ont décidé de faire appel.

L’extraction de sable pourrait avoir de graves conséquences

Les locaux s’inquiètent des conséquences de ces opérations qui pourraient totalement déséquilibrer l’écosystème et, par conséquent, impacter lourdement les pêcheurs. Une zone de 4 km² est concernée par ce projet qui doit durer 15 ans. La limite a été fixée à 250.000 m3 de sable par an.

Entre risques écologiques et économiques, l’extraction est loin de faire l’unanimité. Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie, a lui-même dénoncé la méthode employée. « Il n’est résolument pas acceptable de commencer l’exploitation à la sauvette », a-t-il déclaré, alors même qu’il avait donné son accord au projet en avril 2015. La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal devrait prochainement rencontrer les opposants.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis