La Terre a perdu 10 % de ses espaces sauvages depuis les années 1990

Les espaces sauvages de la Terre disparaissent rapidement. Trop rapidement pour deux chercheurs australiens qui viennent de publier une étude alarmante sur les conséquences de la perte de ces territoires indispensables à la survie de l’humanité.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 12 Sep 2016, à 14 h 31 min

La Terre perd l’équivalent de la superficie de l’Inde en espaces sauvages

Depuis le début des années 1990, la Terre a perdu trois millions de kilomètres carrés d’espaces sauvages. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs australiens et publiée il y a quelques jours dans la revue Current Biology. La planète a donc perdu 10 % de ses espaces encore libres de la circulation humaine, ce qui correspond à la taille de l’Inde.

Selon James Watson et James Allan, auteurs de cette étude, qui ont analysé de nombreuses cartes représentant l’empreinte humaine mondiale pour parvenir à ces résultats, l’Amérique du Nord, le nord de l’Asie, l’Australie et le nord de l’Afrique sont les principaux territoires qui ont souffert de la perte de ces espaces.

Tout savoir sur la biodiversité en danger

Un risque pour les espèces animales menacées

Cette disparition est très dangereuse pour la planète tant « leur valeur écologique est indéniable », estiment les chercheurs au cours de leur étude. Les espaces sauvages sont essentiels pour réguler le climat et absorber le carbone atmosphérique.

« Avec l’être humain qui altère une grande partie des processus naturels, ces zones servent aussi d’observatoires naturels pour étudier les impacts écologiques du changement climatique », ajoutent-ils encore.

Cette étude est publiée dans un contexte de grande inquiétude pour la biodiversité de la planète. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a récemment actualisé sa liste rouge des espèces menacées.

Or certaines de ces espèces vivent sur des territoires en cours de disparition. « L’habitat d’un tiers des espèces mammifères terrestres se chevauche avec des milieux sauvages », note d’ailleurs James Watson dans son étude. « La perte de ces zones augmente donc le risque d’extinction des espèces déjà menacées ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Et la population humaine a progressé de 47% dans le même délais (de 5 à 7,35 milliards).
    À méditer …

Moi aussi je donne mon avis