J’invite mes copains à ma varicelle party

Rédigé par Nolwen, le 23 Oct 2012, à 18 h 04 min

Inviter ses copains alors qu’on est contagieux ! Ce n’est pas une idée d’enfant vicieux mais bien celle de parents inquiets qui acceptent de contaminer volontairement leurs enfants en organisant des rencontres Varicelle. Le but ? Immuniser les petits le plus tôt possible. Et éviter la vaccination… est-ce bien raisonnable ?

La varicelle, mieux vaut tôt que tard

La varicelle, mieux vaut l’attraper tôt. Aux États-Unis, certains parents organisent des ‘varicelle parties’ pour immuniser leurs rejetons… Chez l’adulte ou la femme enceinte, la varicelle peut entraîner de graves complications. En France, 95 % de la population adulte est immunisée,  mais pour être immunisé(e), encore faut-il avoir attrapé la varicelle étant enfant.

Le saviez-vous ?
L’idée de se réunir pour contracter plus vite une maladie n’est pas neuve. Lors de l’alerte mondiale sur la grippe H1N1, des jeunes anglais avaient organisé des “grippe parties”.  Sans grand succès d’ailleurs à part du point de vue musical…

Les parents échangent des objets, des sucettes, des jouets, des doudous, …  porteurs des germes de la varicelle, de la rougeole pour inoculer la maladie aux enfants. Et plus direct encore, ils organisent des rencontres entre leurs enfants pour augmenter les probabilités d’échanger la maladie.

Ainsi en troquant les objets en contact avec la varicelle, les parents veulent faciliter la contamination rapide de leurs enfants espérant qu’ils seront ensuite immunisés contre la maladie. Et donc éviter la vaccination. Car de plus en plus de Français s’opposent aux vaccins, comme Françoise, commerçante qui regrette “la dictature des vaccins et la manière obligatoire dont on nous force à les utiliser”.

*

Suite > Varicelle, rougeole, oreillons, … le troc de maladies à la mode

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

22 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    ayant fait le choix de ne pas vacciner ma fille, je m’intéresse néanmoins à son immunité. L’idée de rougeole party m’intéresse grandement.
    Aussi si des parents ont des enfants malades, je suis preneuse de l’info.
    sandrine

  2. Fait dans la famille (entre voisines, cousins etc). En fait, c’est été pire que pour les enfants de ma cousin, seulement la fille vaccine a fait varicelle … Après ça nous avons arête les vaccins.
    C’est vrais, ma fille est la plus résistante dans la famille, elle a embrasse les cousins avec n#importe quoi maladie et elle a fait rien (ou peut être elle a fait les formes sans symptômes de maladies).
    J’ai demande au pediatre de faire des tests des anticorpes avant et apres la vaccination. Il a refuse. Moi aussi j’ai refuse le vaccin MMR.

  3. La lecture de certains commentaires et l’encouragement de ce genre de pratiques est sidérant… Au lieu de faire des forums de discussion comme Doctissimo une bible contemporaine; chercher des sources plus sérieuses, comparer ce qui l’est, avoir un avis critique sur le monde qui est le nôtre aujourd’hui ne me semble pas superflu. A commencer par comparer les taux de mortalités infantiles entre pays développés (qui se payent le luxe de ce genre de partiques) et pays où l’accès aux vaccins ou, ne serait-ce que le paracétamol est moins évident… Ou plus simple encore : la comparaison entre l’espérance de vie actuelle et celle du temps des fameux remèdes de grands-mères où la soupe et le repos soignaient le tétanos ou autres… Chez les adultes comme chez les enfants. Affligeant, irresponsable, inacceptable envers les populations moins chanceuses. Evidemment, la prise en considération qu’ un hôpital (où son enfant sera pris en charge en cas d’urgence) se trouve à moins de deux heures d’un domicile français me semble superflue… Effectivement, les Africains et leurs méthodes ancestrales n’ont rien à nous envier médicalement parlant… Je vous invite à aller y faire un tour. Et à protéger vos petits avec les gri-gris qu’ils confectionnent avec amour pour ne pas voir leurs enfants mourir des convultions liées à la simple fièvre que votre sirop dans sa boîte rose fait baisser en 20min.

  4. Nous avons nous-même appliqué cette méthode à notre fille quand elle avait 2 ans et 1/2, quand sa copine de garde partagée a attrapé la varicelle, nous avons accepté de la faire quand même garder avec elle, notre fille l’a attrapé avant d’aller à la maternelle.

  5. Jamais je ne ferais çà à mes enfants. Laisser faire la nature sans la précipiter est plus naturel que d’échanger volontairement des microbes, virus.
    Quand à la vaccination je reste pour même si il peut y avoir certaines polémiques plus ou moins fondé.
    Je pense qu’il y a un équilibre à trouver entre tout çà.

  6. trop zarbi ou bizarre,rendre malade son enfant pour l’immunisez ….j’aime pas mais alors pas du tout!!!

  7. Je pense que tout ça n’a rien de nouveau, des tas de parents se précipitent chez des amis dès qu’ils apprennent qu’il y a la varicelle chez un de leurs enfants, c’est comme ça depuis toujours… il y a régulièrement des épidémies de varicelles, mieux vaut l’attraper au bon moment (c’est à dire ni trop jeune, ni trop âgé) perso j’ai plutôt été contente que mes enfants l’attrapent en maternelle et ne ratent pas 2 semaines de cours en primaire et je pense que si j’avais eu des amis dont les enfants avaient eu la varicelle avant les miens, je les aurais emmenés chez eux pour essayer qu’ils l’attrapent… par contre je reste un peu perplexe devant cette idée d’échanger des objets contaminés comme une sucette, il ne me viendrait jamais à l’idée de faire sucer une sucette (remplie d’autres microbes!) à mon avis pour qu’il attrape la varicelle… beurk…

  8. quand j’était petite ma mère a pratiquer cette méthode avec nous. C’était uniquement des gens que nous connaissions ou mes frères et soeurs. Moi, j’ai attrapé toutes les maladies connues (et même pas très connues) car j’était fragile. Je n’en suis pas morte (au contraire) et maintenant, je suis immunisé contre ces maladies dites dangereuses.
    Il me semble qu’il y a les hospitalisations pour les cas graves et que la mort est très rare.
    A savoir également que les vaccins n’immunise pas contre la maladie mais la rend moins agressive.
    Mes enfants ont attraper la varicelle à la crèche et tous c’est très bien passé. Il faut juste le savoir et, au premier signe, appeler son médecin et le soigner.
    Dans mon entourage, avec énormément d’enfants, ils ont presque tous eu la varicelle et je ne connait aucun cas dont il a fallu aller à l’hôpital.
    Je pense que les boites qui fabrique ces vaccins veulent les vendre tous simplement.
    Il y a quelques années, il n’y avait pas tous ces vaccins et ceux qui ont attrapé ces maladies ne sont pas mort pour autant

  9. Vous suggérez donc qu’une partie (grandissante ?) de la population est mal à l’aise avec l’idée de gaver ses enfants – et soi-même – de médicaments et vaccins, et se sent “contraint” par la médecine classique de procéder ainsi ? (Merci je me sens moins seule !) Peut-être la première chose à faire pour éviter ce genre de pratiques serait que le corps médical soit tout simplement plus à l’écoute de ses patients. A l’époque du scandale pharma quasi annuel on ne souffrirait de vous entendre dire que votre confiance est “légèrement altérée” ! Encore moins de vous proposer des alternatives. Qui connait un docteur qui soit encore à la soupe et au repos (méthode pourtant indéniablement éprouvée) plutôt qu’antibios de facto ? Je prends les adresses. On en viendrait à payer pour se faire vacciner, avoir la paix et re-payer un homéo derrière pour se faire “décontaminer”. Mais au moins la machine économique tourne, c’est vrai que le repos ça ne rémunère pas grand monde.

    • oui, vivre sainement risque de laisser le système économique tourner à vide. Ce serait trop triste 🙂

  10. Très bonne idée , en effet permettre aux corps des jeunes enfants de développer leurs systèmes immunitaire est en effet le meilleur moyen d’éviter l’usage intensif d’antibiotiques qui comme vous devez le savoir génère des virus ou microbes de plus en plus résistants . Alors oui essayons de nous passer de vaccins pour le plus grand nombre de maladies . Les enfants vivants déjà dans un monde de plus en plus aseptiser les laisser jouer dehors au contact de toute sorte de germes est aussi un bon moyen de les renforcer .

  11. Pardon pour nos amis aficains et autres pays du tiers monde. Mon pays est peuplé d’irresponsables. Quelle chance nous avons de vivre dans un pays tel que la France malgrè les contextes et situations parfois peu faciles. Terre d’abondance où les enfants gâtés sont légion et ont un avis sur tout. Merci à la médecine moderne de mon pays et au pouvoir de la solidarité.
    Humblement

    • Je me suis laissée dire que nos amis africains connaissent cette méthode ancestrale et la pratiquent. Nous ne ferions que redécouvrir ce que dans leur sagesse ils continuaient à pratiquer…et l’Afrique continue d’être peuplée, je crois.

    • Bonjour je viens d’Afrique , j’ai même attrapé la typhoïde (truc bien africain ça) et ma mère irresponsable me faisait faire des bisous à ma cousine qui avait la varicelle, puis invitait ma copine qui avait la rubéole pour que je les attrape. Et quand je suis tombée enceinte j’étais très heureuse de constater que j’avais les anti-corps et que mon bébé ne craignait rien.

  12. Et donc selon l’article, les vaccins sont sans danger…

    Je me marre….!

  13. A la crèche, ou à la maternelle, on peut vraiment attraper toutes les maladies possibles. Mon enfant avait tellement de copains que nous avions un abonnement hebdomadaire chez le pédiatre. Le vendredi soir, malheureusement !

  14. C’est une méthode intéressante qu’on devrait regarder de plus près. Pourquoi pas? l’idée de faire fonctionner l’immunité naturelle est à prendre en compte. Après tout l’espèce humaine a vécu jusqu’à nos jours…nous sommes donc résistants à pas mal de choses 🙂

  15. Non mais quelle idée. On passe tout son temps à essayer de protéger ses enfants et là on essaireait de les exposer volontairement à une maladie

    • je trouve également que ce n’est pas une bonne idée d’exposer les enfants à cette nouvelle mode venue des Etats-Unis et d’Angleterre nous ne sommmes pas obligés de les copier pensons aux complications encéphalites, streptocoques c’est trop grave,et la gastro! parlons-en tous les ans elle se propage c’est bien vrai que c’est n’importe quoi!!

  16. Tous les ans à l’école il y a une vague de grippe, l’enfant l’attrapera tôt ou tard. c’est vraiment prendre des risques pour pas grand chose… Quoique dire a son patron : “je serais pas là dans 15 jours car je vais à une grippe party” c’est peut être moins ennuyeux pour LUI qu’un appel a 9h pour dire qu’on sera absent. C’est du n’importe quoi.

  17. Si “la varicelle est le plus souvent un virus transmis par voie aérienne”, pourquoi suggérez-vous que La Poste pourrait s’inquiéter ?
    Un tour sur le site Doctissimo (Dossier “La Varicelle”) me confirme d’ailleurs le mode de transmission par voie aérienne : “La transmission du virus se fait par l’intermédiaire de gouttelettes de salive provenant d’une personne infectée”. Et que les boutons, une fois secs, perdent totalement le peu de pouvoir contaminant qu’ils avaient…

  18. il y en a vraiment qui n’ont que ça à foutre

Moi aussi je donne mon avis