En 2016, les jeunes Français plus engagés dans la vie citoyenne

D’après une enquête menée par le Crédoc en 2016, 35% des jeunes Français s’engagent bénévolement dans une association. Un chiffre plus élevé qu’en 2015 et qui témoigne d’une volonté des 18-30 ans de s’impliquer dans la vie citoyenne.

Rédigé par Lison Verriez, le 16 Nov 2016, à 7 h 00 min

En 2015, 26 % des 18-30 ans intervenaient de manière ponctuelle dans une association. En 2016, ils sont dorénavant 35 %. Autre augmentation : le bénévolat régulier (au moins une fois par mois) avec 23 % des jeunes interrogés. Une surprise ? Pas vraiment puisque d’après des travaux de la Commission européenne, les jeunes Français sont « plutôt plus engagés » que ceux des autres pays européens(1). En 2011, la France était deuxième, après l’Islande.

Plus de bénévolat chez les jeunes

Pourtant, la recrudescence du bénévolat au sein de la jeunesse française en 2016 peut trouver une autre explication. En effet, un jeune sur cinq cite « les attentats du 13 novembre 2015 à Paris » comme déclencheur de leur engagement.

Le bénévolat attire de plus en plus les jeunes, que ce soit dans le cadre d’une association, d’un parti politique, d’un syndicat… L’étude du Crédoc signale d’ailleurs l’influence de l’engagement citoyen. 

Les jeunes les plus actifs dans le bénévolat sont aussi les plus engagés dans les autres formes de participation à la vie publique comme les manifestations, les grèves ou les sit-in.
CREDOC

S’engager oui, mais comment ?

Les causes investies par la génération Y ne manquent pas mais les plus citées par les sondés sont le sport, l’environnement, la santé, l’éducation, la paix dans le monde et la solidarité.

Autre constat : les jeunes privilégient davantage des formes « d’engagement protestataires ». Ces engagements citoyens ne sont pas toujours associés à des groupes politiques ou associatifs mais peuvent venir directement de la société civile. Le boycott, l’occupation de lieux ou encore la signature de pétitions en ligne sont des méthodes appréciées des 18-30 ans.

engagement jeunes

L’engagement chez les jeunes commence dans la rue ©michaelheim / Shutterstock.com – Jeune femme au mégaphone

Sans oublier l’outil privilégié de la Génération Y : Internet. La pétition en ligne, la recherche d’information, le financement participatif à des campagnes, le partage public d’opinion…, « ces formes d’engagement à travers le numérique, plus souples et moins hiérarchisées, élargissent indéniablement l’espace public ».

Des inégalités dans l’engagement des jeunes ?

« La jeunesse ne constitue pas un tout homogène, et si une partie des jeunes cumule les modalités de la participation citoyenne, d’autres restent en retrait de toutes formes d’inscription dans la vie sociale ». L’enquête du Crédoc soulève cette année encore, la question de « l’accès » à l’engagement citoyen.

D’après les résultats de l’étude, « l’engagement a tendance à s’accroître à mesure que le niveau d’études s’élève ». Les études, certes, mais aussi « le capital financier et le bagage culturel » : « qu’il s’agisse de l’emploi, du niveau de diplôme, de leur origine sociale ou de leur niveau de vie, on observe un niveau de participation bénévole plus fort chez les jeunes plus favorisés ». Le rapport avance qu’ils seraient environ 17 % de jeunes « en retrait de la vie citoyenne ». Or, d’après les témoignages des jeunes sondés, plus ils sont engagés, plus leur confiance en l’avenir et leur sentiment d’être reconnus et écoutés est important.

Illustration bannière : Les jeunes s’engagent de plus en plus – ©Syda ProductionsShutterstock
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Il paraît que voyager forme la jeunesse alors je fais ce que je peux : de Angers à Paris, de Lyon au Havre, de Lille à Montréal, je découvre d'autres...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis