Je m’engage auprès d’une association

Rédigé par Stephen Boucher, le 11 Sep 2015, à 7 h 00 min

Nous sommes esclaves des énergies fossiles. Et, comme pour les vaillants militants anglais de la lutte anti-esclavagiste de la fin du 18ème, seule une mobilisation d’une poignée de citoyens déterminés emmenant avec eux le reste de la société peut nous libérer du joug du pétrole, gaz, charbon, et autres sables bitumineux. Le pouvoir est entre nos mains, à condition que nous les joignions…

Nos gestes quotidiens pour réduire notre contribution au réchauffement climatique sont en effet essentiels pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Être acteur du changement, c’est toutefois aussi rejoindre un mouvement plus large. Alors, comme 8ème défi lancé aux lecteurs de consoGlobe.com en amont de la COP21, nous vous invitons à adhérer à une association. Il y en a pour toutes les convictions et tous les budgets (de temps, s’entend).

« Engagez-vous qu’ils disaient ! » – Je m’engage auprès du mouvement pour lutter contre le réchauffement de la planète

Oui, s’engager est plus que jamais d’actualité, mais sous de nouvelles formes. Les associations qui luttent contre les changements climatiques sont nombreuses, au niveau local, français, européen, et mondial.

Le meilleur endroit pour commencer, c’est de consulter la liste des membres du Réseau Action Climat-France, dont consoGlobe.com est le partenaire média en amont de la COP21. Le RAC regroupe 16 associations nationales françaises et 10 associations locales. S’engager auprès de celles-ci, comme adhérent, donateur, bénévole, ou même salarié, c’est contribuer à un travail collectif pour réduire les causes et les impacts des changements climatiques.

Donner de son temps, un peu, beaucoup ou passionnément, montrer son soutien, apporter des moyens, ont des effets multiples : directs tout d’abord, et démultiplicateurs par l’exemple que vous donnez à votre entourage, et par le signal que vous envoyez aux autorités publiques ensuite.

« Rengagez-vous ! » – Les associations environnementales comptent

Les formes d’engagement utile ne se limitent bien sûr pas forcément aux organisations spécialisées dans les questions relatives au changement climatique. D’autres thématiques ayant un impact sur nos émissions sont pertinentes : sur l’agriculture, les énergies renouvelables, les transports collectifs…

Rejoindre une AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) permet ainsi à des agriculteurs de vendre mieux leur récolte localement et de saison. Les consommateurs s’assurent ainsi du moindre impact environnemental de leurs aliments (moins de pesticides, moins de gaz à effet de serre dus au transport des marchandises, etc.).

Et, bien sûr, les actions au quotidien font la différence. Ainsi, dans le concours « Familles à Energie Positive », organisé par l’association Prioriterre, des foyers jouent par équipe avec l’objectif d’économiser le plus d’énergie possible sur les consommations d’énergie de leurs foyers : eau chaude, chauffage… La dernière édition qui s’est tenue en Isère a permis aux participants d’économiser en moyenne 200 euros sur leur facture. Soit au total près de 100 tonnes équivalent CO2 qui ont été économisées !

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

La liste des associations nationales du Réseau Action Climat.

La liste des associations locales du Réseau Action Climat.

Les membres de la coalition climat 21.

Illustration bannière : Mains jointes – © cate89 Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Le réchauffement climatique et son point d’ orgue : la COP21 … c’ est tout ce qui reste aux politiciens qui ont par ailleurs tout raté et qui veulent néanmoins essayer d’ exister .
    Je veux parler du réchauffement climatique prétendument imputé aux activités humaines , alors qu’ aucune preuve scientifique ne vient corroborer cette hypothèse… contrairement aux assertions et aux courbes hasardeuses du GIEC et consorts .
    Par contre , il est indéniable que la Terre connaît un léger réchauffement , naturel celui là .
    Sans être devin , il est aisé de savoir ce qui ressortira de la COP 21 : pour ne pas froisser la France , pays organisateur , les participants se quitteront sur des compromis de façade . Les Chinois promettront de réduire leurs dégagements de CO2 à partir de l’ an 2350 , les Américains signeront avec Hollande , mais 0’Bama ne pourra JAMAIS faire ratifier l’ accord par son Congrès , les Anglais diront qu’ ils feront comme les Américains …. quant à nous , tout sera vidé de sa substance au bout de trois ans … Le Grenelle de l’ Environnement … ça ne vous rappelle rien ?

  2. Je n’ai malheureusement pas le temps de m’engager auprès d’une association. Alors je « détourne » un peu le défi : à la place, je fais un don régulier.
    http://untempsfou.eklablog.com/defi-cop21-8-a118742126

  3. La COP21, une vague fumisterie, c’est pour Hollande une échappade en vue de détourner les problèmes de la France, il n’en ressortira rien comme d’habitude. Ca fait des années que ça dure et rien ne se passe c’est de l’hypocrisie.

Moi aussi je donne mon avis