Comment gérer la jalousie entre frères et soeurs ?

Les rivalités et les chamailleries entre enfants d’une même fratrie sont très fréquentes, notamment si leur écart d’âge est faible. Bien souvent, elles mettent en évidence une jalousie entre frères et soeurs. Alors comment la gérer pour améliorer l’ambiance à la maison ? Découvrez nos conseils.

Rédigé par Marie Mourot, le 11 Mar 2020, à 16 h 15 min

Même si vos enfants s’entendent bien la plupart du temps, il arrive que des tensions apparaissent entre eux. Le ton monte, ils se disputent, essayent parfois de se faire mal en hurlant déjà à votre rescousse. Selon leur âge, la dispute peut éclater parce qu’ils ont, au choix : jeté leur dévolu sur le même jouet, qu’ils n’ont pas été le premier à détacher leur ceinture de la voiture, ou encore parce que vous avez fait un plus long câlin à l’un qu’à l’autre. Répétées plusieurs fois par jour, ces situations peuvent parfois devenir vraiment pénibles à supporter. Mais pas d’inquiétude, la jalousie entre frères et soeurs est plutôt courante. Alors, comment s’y prendre pour apaiser les tensions entre eux ?

Jalousie entre frères et soeurs : comment réagir ?

Pas facile de déterminer la bonne attitude à avoir lorsqu’un conflit se déclenche entre nos enfants. Bien entendu, nous sommes souvent tentés de nous ranger du côté de celui qui pleure le plus fort et qui nous semble être la victime. Cependant, cette attitude peut entraîner davantage de jalousie entre eux.

Les conflits sont fréquents entre enfants © Gladskikh Tatiana

Incitez vos enfants à verbaliser leur ressenti

Vous venez d’avoir un deuxième enfant et votre premier vous demande s’il peut le ramener à la maternité ? Pas de panique, ce genre de comportement est plutôt sain, même s’il n’est pas facile à accepter sur le moment. Un enfant qui verbalise est un enfant qui se décharge de ses émotions, c’est donc plutôt positif alors incitez vos enfants à dire ce qu’ils ressentent.
Votre aîné a le droit de ne pas avoir envie que ce nouveau bébé prenne sa place, il a le droit d’être jaloux. Plus il l’exprimera, mieux il se sentira et vous verrez, tout cela passera au fil des mois. Il en va de même pour les enfants plus âgés qui se disputent.

Laissez-les exprimer leurs sentiments et écoutez ce qu’ils ont à vous dire.

Ne comparez pas vos enfants

Pour éviter la jalousie entre frères et soeurs, il est nécessaire d’éviter autant que possible de les comparer. En effet, dire à un enfant que son frère ou sa soeur est meilleur(e) que lui dans tel ou tel domaine ne fera qu’attiser les rivalités entre eux.
Ce sentiment d’injustice pourrait même perdurer toute leur vie. Alors, mieux vaut s’abstenir de les comparer ou de leur coller des étiquettes, notamment si elles sont négatives (par exemple, mauvais en maths, timide, etc…).

Attardez-vous plutôt sur les qualités de chacun, et montrez-leur que leurs différences les rendent uniques à vos yeux.

Refusez le rôle d’arbitre

Une chose est sûre : le rôle d’arbitre ne vous revient pas. En effet, en prenant le parti du plus petit ou du plus grand, vous risqueriez d’envenimer les choses et de placer l’un de vos enfant en situation d’injustice, d’autant plus si vous n’avez pas vu ce qu’il s’est passé. Comment juger sans avoir été là  ?

Parents médiateurs plutôt qu’arbitres © wavebreakmedia

De plus, celui qui pleure n’est pas toujours forcément innocent. Alors, lorsque vous êtes assuré que les règles de non violence et de respect à la maison (et de manière générale dans la vie de tous les jours) sont bien comprises de tous, laissez-leur régler leurs conflits par eux-même.
Si nécessaire, prenez la place de médiateur : intervenez pour faire baisser le ton de la discussion et donnez-leur chacun leur tour la parole. Posez leur des questions : Que s’est-il passé ? Pourquoi cela te met-il en colère ? Que ressens-tu ? Comment peut-on régler la situation selon toi ? Vous serez certainement surpris la première fois de constater que la grande majorité des conflits se règleront très bien de cette manière.

Donnez des privilèges à votre aîné

Lorsque nous avons des enfants d’âges rapprochés, nous considérons bien souvent qu’ils ont le même âge, ce qui est d’ailleurs presque le cas : ils mangent la même chose, ont les mêmes jeux, lisent les mêmes livres et se couchent à la même heure.
Dans une telle situation, c’est bien souvent l’aîné qui va montrer des signes de jalousie envers son frère ou sa soeur, car il ne sent pas considéré comme le grand. Il est important de lui donner des privilèges, aussi petits soient-ils (se coucher 10 minutes plus tard le soir par exemple) pour lui laisser prendre sa place d’aîné.

De plus, ce genre de différences sera positif pour le plus jeune qui verra des avantages à grandir…

Accordez des moments privilégiés à chaque enfant

Du temps rien que pour lui © Andrey Yurlov

Pris dans le tourbillon de la vie et de nos emplois du temps surchargés, nous avons bien souvent peu de temps à accorder à chacun de nos enfants en tête à tête, d’autant plus si vous avez plutôt l’habitude de fonctionner en mode tribu.
Pourtant, ces moments rien qu’à deux sont essentiels pour vos enfants car ils vont leur permettre de se sentir unique le temps de quelques heures. De plus, ils vont vous permettre de renforcer vos liens et votre complicité, de partager une passion commune, de parler de choses dont vous ne parleriez pas d’habitude.
Vos enfants auront également encore plus de choses à partager à deux lorsqu’ils se retrouveront. Alors, ne vous privez pas de ces précieux moments, ils seront bénéfiques à chaque membre de votre famille.

coup de coeurPour faire face aux situations familiales les plus courantes :

Je ne veux pas
De Aurélie Callet et Clémence Prompsy (2019)

La solution au burn-out parental ! Ce guide vous aidera non seulement à y survivre, mais aussi à créer une ambiance épanouissante pour les enfants et la famille tout entière.

À découvrir sur Cultura.com

 

Illustration bannière : Comment gérer la jalousie entre frères et soeurs ? – © Ulza

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de trois enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    pour vivre dans une famille dans laquelle les frères sont jaloux, je ne suis pas d’accord avec l’argument « refusez le rôle d’arbitre ».
    Il faut absolument arbitrer en fonction du récit des personnes. Sinon la colère de ne pas être entendu va tout dévaster. Il n’y a pas pire expérience dans la vie que de s’entendre dire: « Je ne veux pas prendre partie ».
    Imaginez la tempête quand votre employeur vous ressort le même argument.

Moi aussi je donne mon avis