Poignées de porte : des moyens ingénieux pour éviter la contamination

De nombreux ingénieurs et start-uppers rivalisent d’imagination pour inventer des poignées qui nous permettront de respecter les gestes barrière.

Rédigé par Pauline Petit, le 8 May 2020, à 11 h 00 min

Avec le déconfinement qui vient, le respect des gestes barrière au quotidien devient plus difficile. Les poignées de porte, notamment, peuvent être source de contaminations. Plusieurs inventions ont été développées afin d’éviter le contact direct des usagers avec les poignées. Certaines peuvent même être fabriquées soi-même !

Des poignées astucieuses pour respecter les gestes barrière

Que l’on soit une personne à risque ou que l’on craigne d’être contaminé par le coronavirus, certains gestes du quotidien risquent de devenir difficiles. C’est le cas avec l’ouverture des portes, les poignées pouvant être vecteurs de transmission du virus. Afin d’éviter leur contact direct, voici quelques inventions.

Des inventions pour des poignées et crochets anti-contamination

Une start-up, les Ateliers d’Ernest, commercialise depuis quelques jours une poignée aux multiples usages, surnommée Sacha (cf. photo ci-dessus). Elle permet d’ouvrir des portes, de saisir des objets ou encore d’appuyer sur des boutons ou des claviers tactiles.
Fabriquée en bois ou en inox médical, elle est lavable et peut être utilisée à l’infini. La start-up française prévoit d’en commercialiser 300.000 dans les mois qui viennent.

Une autre entreprise française a également créé un crochet multifonctions, baptisé Yanook. Une petite pièce en inox, qui ressemble à une clé, est un système très léger à prendre avec soi pour éviter les contacts avec les surfaces à risque.

De même, un chercheur de l’Université de Stanford a créé Handy, une poignée en plastique qui permet notamment d’éviter de toucher les barres des transports en commun et rester à distance des contaminations. Imprimable en 3D, les plans open-source de cette invention sont disponibles ici.

Pour les soignants ou les personnes travaillant en première ligne avec le virus, pas question d’ouvrir et de fermer des portes à répétition. Des systèmes d’ouverture facile des poignées ont été inventés.
C’est par exemple le cas des « béquilles pour poignée », conçues par des ingénieurs de l’ICAM, une école toulousaine. À visser autour des  poignées, elles permettent d’ouvrir plus facilement les poignées de porte à l’aide du coude ; elles ont été installées pour les soignants pour éviter le contact de la peau et la propagation des microbes. Elles peuvent être réalisées avec une imprimante 3D et les plans sont à la disposition de tous en téléchargement ici.

Fabriquer soi-même une protection pour poignées de porte quand on n’a pas d’imprimante 3D

Enfin, en DIY très simple, on retiendra Mano de Santo, un système qui protège l’ouverture des poignées. Il est réalisable facilement avec un simple carton ; le tutoriel est disponible gratuitement sur Internet.

Illustration bannière : Le protège-poignée de porte Sacha des ©Ateliers d’Ernest
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis