La chaîne Intermarché change ses recettes pour plaire à l’application Yuka

Adoptée par 11 millions de Français, l’application Yuka, qui note les produits en fonction de leur composition, fait déjà trembler la grande distribution.

Rédigé par Paul Malo, le 22 Sep 2019, à 8 h 00 min

Pas envie de choisir des produits trop sucrés, trop salés ou bourrés d’additifs ? Le nouveau réflexe de dégainer son smartphone avant d’acheter fait trembler les supermarchés.

Yuka : une note pour chaque produit selon sa composition

Le meilleur ami des listes de courses n’est plus le caddie, mais le smartphone, depuis l’apparition d’une application (française) baptisée Yuka. Il faut dire que cette application a déjà convaincu 11 millions de Français, mais aussi 1,4 million d’utilisateurs dans les pays voisins.

yuka intermarche

L’application Yuka note les produits en fonction de leur composition ©Yuka

À quoi sert Yuka concrètement ?

À scanner les produits pour en connaître la composition réelle, notamment les additifs plus ou moins nocifs présents dans sa recette. Au vu de ses qualités et de ses défauts, Yuka va non seulement décerner une note sur 100 à chaque produit, mais aussi vous proposer un produit de remplacement pour boucler quand même vos courses.

Trois millions d’articles scannés chaque jour

Cela a-t-il de quoi faire trembler la grande distribution ? Certainement, quand on sait que, comme le précisent les statistiques de Yuka, trois millions d’articles sont scannés tous les jours via l’application, et surtout que 95 % des utilisateurs ont arrêté d’acheter des produits contenant des additifs controversés.

De quoi inciter les grands magasins à changer rapidement leurs pratiques, sauf à voir certains produits littéralement blacklistés par les consommateurs. Chez Intermarché, on a ainsi constaté que deux tiers des consommateurs Français utilisant Yuka dans les douze derniers mois, ont décidé d’abandonner une marque ou un produit du fait de sa note.

Lire aussi : Les applis cosmétiques font trembler les industriels de la beauté

Intermarché va revoir 900 produits de sa marque

Ainsi, le rapport de force s’inverse et les consommateurs prennent le pouvoir, par leurs achats, mais aussi et surtout par ce qu’ils n’achètent plus.

C’est pourquoi Intermarché vient d’annoncer  vouloir retirer 142 additifs potentiellement nocifs (glutamate, dioxyde de titane, carbonates de magnésium…) de 900 produits de sa marque distributeur dans les 18 mois à venir.

Pourquoi ? Tout simplement pour remonter la note de ces produits à plus de 50/100 sur Yuka ! En effet, si la note est supérieure ou égale à 50, Yuka ne recommande pas d’autres produits…

Chez Intermarché, près de 200 recettes ont déjà été modifiées depuis le printemps dernier grâce à Yuka. Alors que l’application à succès référençait déjà pas moins de 800.000 produits en juillet 2019, le mouvement devrait sans doute aller en s’accélérant.

Reste à voir maintenant si Yuka va piquer au vif d’autres grands noms de la distribution.

Illustration bannière : Une femme scanne un produit pour connaître sa composition – © Robert Kneschke
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis