Une île déserte du Pacifique Sud entièrement recouverte de plastique

Une île déserte du Pacifique Sud est entièrement recouverte de déchets plastique : 38 millions de morceaux de plastique recouvrent cette île.

Rédigé par Pauline Petit, le 17 May 2017, à 11 h 05 min

Il s’agit d’un des endroits du monde les plus reculés mais aussi l’un des plus pollués. Sur l’île Henderson, qui fait partie de l’archipel de Pitcairn, 17 tonnes de déchets plastique ont été retrouvées sur sa surface.

Un des endroits les plus pollués au monde : une île déserte

Cette île du Pacifique Sud est tellement isolée qu’elle n’est visitée qu’une fois tous les cinq à dix ans par des expéditions scientifiques. Il s’agirait pourtant d’un des endroits qui posséderaient le plus de déchets d’origine humaine, avec 99,8 % de plastique. Des déchets aquatiques qui dérivent des quatre coins du monde.

Un écoystème étouffé par le plastique

Jennifer Lavers, de l’Université de Tasmanie, qui a fait partie de l’expédition, témoigne pour le Guardian : « j’ai vu des centaines de crabes trouver refuge dans des déchets plastique, ce plastique est vieux, usé, toxique. C’était assez tragique de voir ces crabes merveilleux vivre dans nos déchets. »

crabe plastique

Un crabe vivant dans un pot en plastique ©Jennifer Lavers

L’île déserte d’Henderson fait partie des lieux classés au patrimoine mondial de l’Unesco et possède même dix espèces endémiques de plantes et quatre espèces d’oiseaux. L’archipel de Pitcairn est l’un des rares endroits dont l’écosystème n’a pas été touché par les humains. Pourtant, la pollution menace cet écosystème fragile.

La situation est de plus en plus préoccupante en ce qui concerne les déchets plastiques dans les océans. Les îles et archipels éloignés, qui servaient de refuge à la faune marine et qui développent, comme les Galapagos, un écosystème unique, sont également menacés par les activités humaines.

« Tous les endroits du globe sont aujourd’hui impactés », signale Jennifer Lavers. « Nous avons trouvé des bouteilles allemandes, un container canadien, un filet de Nouvelle-Zélande. Les déchets n’ont pas de frontières et nous avons tous une part de responsabilité dans cette pollution. » La chercheuse appelle tout le monde à l’action afin de réduire drastiquement notre production de déchets plastique… qui finissent dans l’océan.

Illustration bannière : extrait vidéo de la plage polluée – © Jennifer Lavers
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. ils son en aval, ils peuvents nétoyer tous les jours ils arrives. En amont, c’est a nous d’agir. Beaucoup de ces déchets font des voyages que pluparts d’entre nous n’imaginerais pas faire, il font le tour de la terre!

  2. au lieu de parler les personnes qui ont decouverte cette ile ..on papote au lieu de nettoyer

  3. Malheureusement c’est vrai, non seulement toutes les îles son recouverte de déchets, mais on en retrouve absolument partout! Il n’y a qu’a voir les bords de la seine ou allez se promener en fôret.

  4. Article qui se veut sensationnel mais à faux: toutes les îles sont couvertes de plastics, avec des proportions diverses, et la majorité ont bien plus que 17 tonnes: c’est un cas léger. Nous avons ici une île plus petite avec 420 tonnes. Nous mettons en place un système qui va les nettoyer toutes dans les prochains mois.

Moi aussi je donne mon avis