Belle victoire des Rapa nuis : la zone maritime protégée de l’île de Pâques s’agrandit

Depuis le début de la semaine, les eaux qui entourent l’île de Pâques bénéficient d’une meilleure protection, en raison des nombreuses espèces rares et parfois menacées qui y demeurent.

Rédigé par Maylis Choné, le 6 Sep 2017, à 11 h 40 min

Lundi 4 septembre 2017, le gouvernement du Chili a décidé conjointement avec les autorités locales de l’île de Pâques d’offrir plus de protection à la zone maritime entourant l’île.

La population indigène de l’île de Pâques obtient la création d’une vaste zone maritime protégée

C’est une bonne nouvelle pour les habitants de l’île de Pâques. L’île rendue célèbre par les statues Moaï monumentales va bénéficier d’une zone maritime protégée plus large que celle qui existait jusqu’à présent. En effet, désormais, 720.000 km2 seront protégés de manière très stricte tout autour de l’île. Dimanche 3 septembre, les habitants de l’île ont voté et le 4 septembre, les autorités chiliennes ont approuvé cette volonté populaire.

Une zone maritime immense pour un petit territoire situé à 3.500 km des côtes du Chili. Pour le gouvernement, cela « constitue la création de ce qui sera la plus grande aire marine côtière protégée d’Amérique latine« , s’est félicité le ministre de l’Environnement Marcelo Mena, dans un discours prononcé au Congrès des aires marines protégées IMPAC4, qui a démarré lundi 4 septembre à La Serena (nord).

Protéger des espèces rares et menacées

« Cela a été un long processus et la lutte ne fait que commencer. En tant que peuple, nous lançons un cri, nous disons ‘non à la pêche illégale’, ‘non à la pêche industrielle dans nos eaux’, ‘non à l’activité minière’, nous voulons être un exemple au niveau international« , a expliqué Poki Tane Haoa, représentant du gouvernement sur l’île de Pâques.

île de Pâques

Bateaux traditionnels colorés © K Ireland

Désormais, la seule pêche autorisée sera la pêche traditionnelle effectuée par les Rapa nuis de l’île de Pâques. Ces mesures contribueront à sauver certaines espèces aujourd’hui menacées par la hausse du tourisme, par la surpêche, par l’introduction d’espèces invasives, par l’augmentation du taux d’acidité des océans et le changement climatique.

Illustration bannière : Les célèbres statues Moai de l’île de Pâques – © K Ireland
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis