Ikea : un rapport de développement durable dématérialisé

Rédigé par Aurore, le 22 May 2011, à 9 h 32 min

Ikea : une entreprise éco-responsable

Dans son nouveau rapport, Ikea se présente comme un groupe responsable tendant à proposer des produits éco-responsables pour un meilleur respect de l’environnement.

Ainsi, le groupe assure penser au développement durable, au recyclage et aux matériaux utilisés lorsqu’il conçoit ses produits.

Ikea utilise ainsi du bois issu de forêts gérées durablement.

Le groupe impose également à ses fournisseurs le respect du code de conduite IWAY (The Ikea Way of Purchasing Products, Services and Materials), leur demandant ainsi de trier leurs déchets, de gérer durablement les produits chimiques, de s’interdire l’usage du travail forcé tout en respectant ses collaborateurs.

Ikea : un groupe vraiment parfait ?

A la lecture du nouveau dossier de développement durable de Ikea France, l’enseigne peut apparaitre comme l’entreprise idéale où il fait bon travailler, tout en étant respecté.

Pourtant, Ikea est souvent montré du doigt, notamment du fait de ses produits de qualité moyenne, dont la fabrication est décentralisée dans les pays à bas coût de main d’oeuvre, ce qui permet à l’entreprise de proposer des produits dont les prix défient toute concurrence.

Certaines organisations, comme l’ONG Oxfam-Magasins du monde, reprochaient même dernièrement à Ikea de toujours tirer les prix vers le bas, même chez les fournisseurs, favorisant alors le prix d’achat au respect du travail d’autrui et de la qualité des produits qu’ils proposent.

Alors Ikea propose de nombreuses actions en faveur du développement durable, mais n’est ce pas juste pour se donner une bonne image et une bonne conscience, alors que le groupe n’a qu’un seul objectif en tête : la productivité, même si cela veut dire créer des meubles qui ne dureront pas et s’approvisionner au bout du monde…

*

Je réagis

A lire aussi sur Ikea :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Aurore

    Greenwasher,

    chaque action, chaque requête, chaque minute passée sur Internet demande de l’énergie, et augmente petit à petit l’empreinte carbone de chacun.

    En postant des documents sur des sites déjà existant, l’empreinte carbone est alors moindre que si Ikea avait fait appel à une agence pour mettre au point un site internet complet.

    • Ok, mais c’est marginal comme gain. De fait, c’est un peu du greenwashing que d’en parler. C’est comme si je prenais l’avion 5 fois par semaine et que je vous disais qu’hier je suis allé acheté le pain en vélo.

    • Aurore

      C’est sur que seul, cela reste très marginal. Mais cela entre dans une stratégie globale.

      Pour autant, je ne cherche pas là à défendre Ikea qui a encore beaucoup à faire pour se présenter comme une véritable entreprise éthique.

  2. Ikéa Tours utilise également de l’eau de pluie pour les toilettes de son magasin

    • « Une empreinte carbone qui est également limitée par le fait qu’Ikea ne poste ses informations que sur des sites déjà existant (YouTube et Slideshare.net) »

      Cette phrase ne veut strictement rien dire. Un film stocké et diffusé sur Youtube ou sur monsiteamoi.com aurait à peu de choses près le même impact. Sauf si l’un a choisi une politique énergétique particulièrement verte, ce qui ne me semble pas être le cas de Youtube.

  3. « Le 3 juin 2010, la société avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir détruit, sans dérogation préfectorale, plusieurs espèces animales et végétales protégées lors de la construction d’une importante plate-forme logistique sur un terrain du port de Marseille situé à Fos-sur-Mer »

    http://www.lepoint.fr/societe/ikea-condamne-pour-destruction-d-especes-protegees-08-04-2011-1317244_23.php

Moi aussi je donne mon avis