Ikea : un rapport de développement durable dématérialisé

Rédigé par Aurore, le 22 May 2011, à 9 h 32 min

Comme chaque année, Ikea France a sorti un rapport concernant sa politique et ses actions de développement durable.

Pas de changement pour 2011 donc, si ce n’est qu’Ikea France a opté pour un rapport complètement dématérialisé, 100 % en ligne et n’utilisant que des plateformes déjà existantes.

Un rapport en ligne : quel intérêt ?

Pour Ikea, publier entièrement son rapport de développement durable sur Internet n’est pas anodin, c’est même un geste fort pour servir un message de plus en plus en vogue : le respect de l’environnement.

Ainsi, en proposant un rapport de développement durable en ligne, Ikea montre qu’il ne veut pas utiliser plus de papier qu’il n’en faut, limitant ainsi son empreinte carbone.

Une empreinte carbone qui est également limitée par le fait qu’Ikea ne poste ses informations que sur des sites déjà existant (YouTube et Slideshare.net).

Ainsi, pour son rapport développement durable 2011, Ikea propose deux formats : une vidéo YouTube cliquable, très intuitive et interactive, et un rapport plus complet, sous forme de diapositives, découpé en trois grandes sections : Environnement, Collaborateurs, Partenariats solidaires.

Ikea et le développement durable : ça donne quoi ?

Aujourd’hui, IKEA France veut se présenter comme une entreprise solidaire, responsable et pionnière en matière de développement durable.

Ikea et l’environnement

Ikea oeuvrerait activement pour l’environnement, et cela en partenariat avec l’organisation WWF.

Ainsi, la chaine de magasins d’ameublement explique vouloir limiter ses émissions de CO2, notamment en optimisant le taux de remplissage des camions (camions de moins de 10 ans), en fixant des objectifs de réduction des émissions de CO2 à ses transporteurs, et en poussant les clients de ses magasins à opter pour des attitudes plus vertes, en utilisant le co-voiturage, les vélos et les transports en commun par exemple pour se rendre en magasin.

L’enseigne tente également d’inculquer de nouveaux réflexes écologiques et économiques à ses employés afin qu’ils utilisent plus souvent les transports verts.

Ikea France a également instauré plusieurs actions en place en faveur de l’environnement :

  • Opération agir à la racine avec l’Office national des forêts
  • Des ampoules à économie d’énergie ou à Led
  • La mise en place d’un projet d’espace “cuisine verte
  • Des produits bio dans les restaurants
  • La reprise des anciens meubles

De plus, l’entreprise utilise l’énergie éolienne, les chaudières à bois (découvrez l’annuaire de bois de chauffage) sur deux de ses sites et la géothermie pour limiter son impact en France, tout en triant et recyclant ses déchets.

p.2> Ikea, une entreprise éco-responsable

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Aurore

    Greenwasher,

    chaque action, chaque requête, chaque minute passée sur Internet demande de l’énergie, et augmente petit à petit l’empreinte carbone de chacun.

    En postant des documents sur des sites déjà existant, l’empreinte carbone est alors moindre que si Ikea avait fait appel à une agence pour mettre au point un site internet complet.

    • Ok, mais c’est marginal comme gain. De fait, c’est un peu du greenwashing que d’en parler. C’est comme si je prenais l’avion 5 fois par semaine et que je vous disais qu’hier je suis allé acheté le pain en vélo.

    • Aurore

      C’est sur que seul, cela reste très marginal. Mais cela entre dans une stratégie globale.

      Pour autant, je ne cherche pas là à défendre Ikea qui a encore beaucoup à faire pour se présenter comme une véritable entreprise éthique.

  2. Ikéa Tours utilise également de l’eau de pluie pour les toilettes de son magasin

    • “Une empreinte carbone qui est également limitée par le fait qu’Ikea ne poste ses informations que sur des sites déjà existant (YouTube et Slideshare.net)”

      Cette phrase ne veut strictement rien dire. Un film stocké et diffusé sur Youtube ou sur monsiteamoi.com aurait à peu de choses près le même impact. Sauf si l’un a choisi une politique énergétique particulièrement verte, ce qui ne me semble pas être le cas de Youtube.

  3. “Le 3 juin 2010, la société avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir détruit, sans dérogation préfectorale, plusieurs espèces animales et végétales protégées lors de la construction d’une importante plate-forme logistique sur un terrain du port de Marseille situé à Fos-sur-Mer”

    http://www.lepoint.fr/societe/ikea-condamne-pour-destruction-d-especes-protegees-08-04-2011-1317244_23.php

Moi aussi je donne mon avis