Iceland, le ‘Picard’ anglais renonce à l’huile de palme

Le supermarché anglais Iceland passe à la vitesse supérieure. En considérant les conséquences dramatiques des déforestations pour planter des palmiers à huile, ce supermarché a décidé de ne plus vendre de produits en contenant.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Apr 2018, à 9 h 50 min

La majorité des plantations de palmiers à huile sont installées à la place de forêts primaires en Malaisie ou en Indonésie. Les conséquences sur la faune et la flore sont dramatiques.

Plus d’huile de palme dans les supermarchés Iceland

La décision d’Iceland, une enseigne anglaise qui vend des produits surgelés, vient d’une prise de conscience des conséquences des plantations de palmiers à huile sur la faune et la flore malaisienne et indonésienne pourtant si riches. Certains certificats peuvent laisser penser qu’il existe des plantations plus respectueuses de l’environnement, mais la traçabilité est difficile à obtenir.

Un magasin Iceland en Angleterre © Cristina Nixau / Shutterstock

« Nous ne pensons pas que l’huile de palme ‘durable’ garantie soit disponible sur le marché de masse, c’est pourquoi nous donnons aux consommateurs le choix de dire non à la palme pour la première fois » explique Richard Walker, directeur général du supermarché. Voilà pourquoi on ne trouvera plus de produits alimentaires contenant de l’huile de palme dans les rayons d’Iceland d’ici la fin de l’année.

Jusqu’à présent, l’ingrédient a été retiré de la moitié des produits, les autres produits sont modifiés pour suivre la même voie.

Les plantations de palmeraies détruisent la faune et la flore à un rythme inquiétant

« Ayant récemment visité l’Indonésie et vu la dévastation environnementale provoquée par l’expansion de la production d’huile de palme, j’ai compris l’urgence qu’il y a à sensibiliser à ce problème – et je sais que de nombreux consommateurs britanniques partagent mon inquiétude ! ».

Le Directeur poursuit : « Ce voyage m’a montré qu’à l’heure actuelle, aucun grand supermarché ou fabricant d’aliments ne peut prouver que l’huile de palme qu’ils utilisent est vraiment durable, car les dommages causés à l’environnement mondial et aux communautés en Asie du Sud-Est sont tout simplement trop importants ».

Plantation de palmiers à huile © KYTan

Les conséquences sont déjà visibles et des espèces animales qui vivaient jusqu’à présent dans ces forêts vierges tropicales sont menacées par la déforestation parfois sauvage, l’utilisation de pesticides dans les plantations et le braconnage. La population d’orangs-outans a diminué de 50 % en cinquante ans. Les populations de tigres et les rhinocéros sont également en déclin.

Pourvu que cette initiative fasse beaucoup d’émules, en France aussi !

Illustration bannière : Récolte de la palme – © Creativa Images Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis