Un iceberg aux Canaries : non, vous ne rêvez pas !

Rédigé par Guillaume, le 26 Jun 2011, à 9 h 45 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Après les pistes de ski en Arabie Saoudite, voici un autre projet (sur le papier) étonnant qui pourrait voir le jour prochainement.

Les Iles Canaries sont confrontées à une sécheresse chronique depuis de nombreuses années. Et vu la géographie isolée de l’île, les solutions sont des plus limitées. D’où l’idée de ramener d’un pays froid ce qui manque tant à l’archipel espagnol : de la glace.

Déplacer un iceberg aux Canaries : une idée ancienne

L’idée n’est pourtant pas si délirante. Et le plus étonnant est qu’elle est en gestation depuis plusieurs décennies.

Les icebergs sont composés d’eau douce pure, gqui actuellement fondent de plus en plus rapidement dans les océans : un gâchis désolant alors qu’ils représentent chacun l’équivalent de la consommation en eau d’une ville de plus de 500 000 habitants pendant une année !

 

Déplacer un iceberg, un projet de longue date

C’est en fait plus exactement depuis 1975 alors qu’est créée l’entreprise ITI (pour « Iceberg Transport International »). L’idée avait alors germé dans l’esprit d’un scientifique français, Georges Mougin. Georges Mougin se passionne pour cette idée, aux côtés de Paul-Émile Victor, soutenus et sponsorisés par le prince saoudien Mohamed al-Fayçal.

Le projet de Georges Mougin se base sur le transport d’un iceberg de 7 millions de tonnes : 163 m de profondeur, 236 m de long sur 189 m de large.

Mais cette idée est restée longtemps en stand-by, restant au stade de doux rêve en raison de légitimes obstacles techniques et de coûts financiers exorbitants.

Un projet simulé en réalité virtuelle

un-iceberg-aux-CanariesMais avec les problèmes de sécheresse de plus en plus insondables, cette idée a été ressortie des cartons.

Et il s’avère qu’elle pourrait être tout à fait réalisable. Le déplacement de l’iceberg a été simulé en réalité virtuelle avec les logiciels de Dassault Systèmes 3D qui servent à la conception automobile ou aéronautique.

*

La suite p.2> Enrober un iceberg pendant 114 jours

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Guillaume dès la fin de ses études a eu envie d'écrire pour partager ses connaissances et ses convictions. Guillaume est notre spécialiste Habitat durable...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. A t’ont comptabilisé la consommation et pollution du remorqueur sur telle distance !!!

  2. je suis d´accord , mais il y reste toujours une part d´utopie dans l´idée de ce projets, qui fait peut- être avancer les projets d´amenagements et de démographie. Mais ceci est trop simpliste.

  3. Il serait plus que temps, que l’homme avec un petit h, car il devient de plus en plus petit avec ses idées qu’il croit… de génie…, cesse de vouloir modifier comme bon lui semble l’écosystème terrestre.
    Une fois qu’il aura fait fondre tous les iceberg, il faudra ensuite faire face aux inondations et autres…
    Trop c’est trop.
    Les coccinelles asiatiques, les frelons asiatiques, les iceberg dans les pays chauds…
    C’est aux gens de déménager et non de ramener ce qui lui convient à lui!

Moi aussi je donne mon avis