Quand les hôtels se mettent aussi au vert

Alors que de plus en plus de clients tiennent à connaître l’empreinte carbone engendrée par leur séjour, les hôtels veillent à la réduire, et à en informer les consommateurs écoresponsables.

Rédigé par Paul Malo, le 20 Feb 2020, à 15 h 15 min

Envie de prendre des vacances mais sans polluer ? De plus en plus d’hôtels se soucient de réduire leur empreinte écologique.

Une nuit d’hôtel, 7 kg de rejet de CO2

Connaissez-vous le Brando ? Ce fut jadis le rêve de l’acteur Marlon Brando, un concept unique de complexe hôtelier de luxe 100 % écolo sur l’atoll de Tetiaroa, en Polynésie française. Pas moins de 35 villas dans l’esprit polynésien, construites bien avant l’heure à l’aide d’énergies propres et renouvelables et de matériaux recyclés afin de préserver ce coin de paradis. Le Brando aura fait figure de pionnier en la matière, car ce n’est que de nos jours que les établissements se soucient enfin de réduire leur empreinte carbone. Histoire de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.

Lire aussi : Prochaines vacances ? Je me fais une pause digital detox


Si l’on estime qu’en moyenne, une nuit passée à l’hôtel représente 7 kg de rejet de CO2, il faut multiplier cela par le nombre de nuitées à travers la planète. Et si vous demandiez à l’établissement qui va vous accueillir l’empreinte carbone de votre nuit ? C’est ce que plus de 150 hôtels en France font désormais sur la base du volontariat. Comme le détaille le ministère de l’Ecologie, quatre indicateurs environnementaux (impact sur le climat, consommation d’eau et de ressources non renouvelables, part des produits bio ou écolabellisés dans les approvisionnements) permettent de définir une éco-note finale comprise entre A et E.

Des hôtels de plus en plus soucieux de l’environnement

L’empreinte environnementale d’un séjour est une donnée intéressante à calculer – © Jenson

Et les solutions pour polluer moins et améliorer l’éco-conception des lieux sont nombreuses :  fin des bouteilles en plastique, douches à la place des baignoires, panneaux solaires, voire mobilier recyclé… Nombreux aussi sont les établissements à abandonner les mini produits individuels jetables et autres gobelets. Tels les hôtels du groupe Accord qui vont supprimer près de 200 millions d’objets en plastique à usage unique d’ici à 2022. A Paris, le Best Western Premier Opéra Liège s’affiche comme le premier hôtel zéro plastique de France, entre fontaines à eau et flacons de gel douche remplacés par des savons.

Quant à l’hôtel le plus écolo du monde, il s’agit du Svart, en Norvège, qui produira sa propre énergie en 2021 et en consommera 85 % de moins qu’un hôtel classique. Construit essentiellement à base de bois, et posé sur des pilotis dans un fjord du cercle polaire, ce sera « le premier hôtel à énergie positive de la planète ». Avec sa forme circulaire, ses 150 chambres, ses restaurants et ses terrasses exploitent l’énergie du soleil toute la journée et quelle que soit la saison. Les eaux usées sont filtrées, et  les déchets seront évacués à bord de bateaux électriques.

Illustration bannière : De plus en plus d’hôtels écoresponsables – © Zoran Pucarevic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis