Harcèlement scolaire : quelles solutions concrètes pour aider nos enfants ?

Votre enfant est victime de harcèlement scolaire ? Comment l’aider ? Comment lui apprendre à se défendre à l’école ? Découvrez les conseils de Florence Millot, psychologue et auteure de l’ouvrage « J’me laisse pas faire dans la cour de récré ».

Rédigé par Marie Mourot, le 21 Oct 2020, à 15 h 50 min
Harcèlement scolaire : quelles solutions concrètes pour aider nos enfants ?
Précédent
Suivant

L’accompagner dans l’apprentissage des 4 types d’auto-défense émotionnelle

L’auto-défense émotionnelle, c’est l’art de se défendre par des mots justes afin de stopper une agression verbale. C’est aussi l’art de poser des limites à son agresseur pour se faire respecter mais aussi pour se protéger du sentiment de dévalorisation. Car rien ne vaut une bonne estime de soi pour se sentir plus fort.

La technique du miroir

harcèlement scolaire

Poser des questions pour stopper l’agression © EZ-Stock Studio

Il s’agit dans cette technique de renvoyer une question précise à son harceleur afin qu’il déroule de plus en plus le fil de son émotion. Car bien souvent, certaines personnes sont agressives car elles n’ont pas appris à communiquer. De plus, lui poser une question va l’amener à réfléchir, ce qui va le rendre forcément moins agressif car nous ne pouvons pas réfléchir et être agressif.

Exemple :

– Elle est trop moche ta coiffure !
– Ah bon, pourtant moi je l’adore, qu’est-ce qui ne te plaît pas, explique-moi ?

La technique de l’esquive

Cette technique consiste à renvoyer, par des questions ou des interjections simples, l’énergie de la colère à l’autre en montrant qu’elle ne nous atteint pas.

Exemple :

– Tu es trop gros !
– Et alors ? / Si ça te pose un problème, tu veux en parler ? / Pense ce que tu veux, c’est ton opinion, pas la vérité.

La technique du bouclier

harcèlement scolaire

Dire stop quand la situation n’est plus supportable © Luis Molinero

La technique du bouclier consiste, quant à elle, à séparer son espace de l’espace de l’autre. Elle constitue d’abord un vrai stop intérieur, tout simplement car la situation n’est plus supportable. Viendra ensuite le stop verbal, tellement ressenti qu’il aura un vrai sens pour le harceleur.

Exemple :

– Il est moche ton pull !
– Tu as le droit de penser ce que tu veux et moi aussi, et moi je ne le trouve pas moche ! J’ai le droit de penser que ce pull correspond à mon style mais tu as le droit de penser le contraire.

La technique du vénérable guerrier

Enfin, Florence Millot nous explique que la dernière étape pour votre enfant, après avoir réussi à dire stop à son agresseur, est de prendre conscience de sa propre valeur, de son trésor intérieur. Aidez votre enfant à suivre ce chemin et à devenir maître de ses pensées. Chacun de nous a le droit d’être qui il est et de penser ce qu’il veut.

Jouez avec votre enfant, entrainez-le à avoir une bonne répartie, à savoir quoi répondre à son agresseur. Mettez en place ces techniques sous forme de jeu à la maison. Ainsi, plus il sera entraîné, plus il sera à l’aise et confiant pour faire face à la prochaine agression verbale.

À lire pour en savoir plus : « J’me laisse pas faire dans la cour de récré », Florence Millot, éditions Horay, 2018.

Harcèlement scolaire, comment y mettre fin ? – © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de trois enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci d’avoir fait un article précis sur ce sujet, qui est très sensible pour les enfants, mais quand ils sont en situation d’harcèlement, ils gardent souvent tout pour eux et donc n’en parle à personne, cet article parle assez bien des problèmes et du sentiment de non-confiance en soi, mais je trouve qu’il est assez court et qu’il y a juste un point de vue et de ce que peuvent faire les parents et non les enfants. Il n’y a pas de témoignages, et je trouve que c’est essentiel pour un article sur ce sujet-là.

    • Marie Mourot

      Bonjour Michelle, merci pour votre commentaire. Vous trouverez dans la deuxième partie de l’article quelques pistes pour aider un enfant à se défendre face à son harceleur : il s’agit des techniques d’auto-défense émotionnelle. Pour en savoir davantage, je vous invite à lire le livre de Florence Millot, « Jme laisse pas faire dans la cour de récré ». Il est vraiment très bien fait et pourra certainement vous éclairer un peu plus sur le sujet. Très bonne fin de journée à vous.

Moi aussi je donne mon avis