Distribuer des graines pour sauver les abeilles dans les paquets de céréales : une fausse bonne idée ?

L’abeille est indispensable à l’Homme. Elle permet en effet de polliniser les fleurs et par conséquent, nous fournir des fruits et des légumes. Pourtant, depuis plusieurs années, cet insecte est en danger ; à tel point qu’il fait partie des animaux en voie de disparition. Découvrez l’initiative de Cheerios pour leur venir en aide aux États-Unis.

Rédigé par Audrey Lallement, le 25 Mar 2018, à 14 h 14 min

Pour sauver les abeilles, les initiatives individuelles ou collectives se multiplient. C’est notamment le cas des céréales Cheerios qui offrent pour chaque paquet acheté, un sachet de graines à planter. Réel effort ou coup de communication ? Chacun se fera son opinion.

L’abeille, un insecte en danger

Les céréales industrielles ont généralement mauvaise réputation : trop sucrées, avec des ingrédients pas toujours très sains. Pour pallier cette image peu flatteuse, certains fabricants se lancent dans des causes environnementales, à grand renfort de campagnes de communication. C’est entre autres le cas des céréales Cheerios, très populaires aux États-Unis et vendues par Nestlé. Fabriquées par General Mills, elles affichent du miel dans leur composition et ont, en toute logique, pour mascotte Buzz, une abeille.

cheerios

Paquets de Cheerios © LunaseeStudios Shutterstock

Aussi, le géant de l’agroalimentaire s’est engagé pour la cause des abeilles en sensibilisant les consommateurs. « Le tiers de notre nourriture est produite avec l’aide des abeilles et d’autres pollinisateurs, qui transportent le pollen essentiel à l’agriculture. Nous devons à ces insectes bon nombre d’aliments dont nous raffolons, comme les pommes, les amandes, le café et, bien entendu, le miel ». Pourtant, les abeilles sont en voie de disparition, alerte Cheerios.

Fort de ce constat, la marque de céréales a lancé en 2017, outre-Atlantique, une campagne réalisée en partenariat avec un fabricant de semences : chaque paquet de Cheerios était vendu avec un petit sachet de graines, que le consommateur devait planter afin de fournir du pollen supplémentaire aux abeilles.

Des graines inadaptées aux sols américains

Problème : il s’agissait d’un mélange de graines de fleurs sauvages pour la plupart inadaptées aux sols américains. Pire, certaines semences sont des espèces envahissantes, dont la plantation est carrément interdite dans certains États. C’est le cas du myosotis, une fleur interdite dans le Connecticut et le Massachusetts, ou du pavot déclaré « plante exotique envahissante » en Californie. Une initiative malheureuse et un bad buzz sur les réseaux sociaux pour Buzz l’abeille…

cheerios

Retour à la ruche © ANTON NAGY

De nombreux experts en botanique ont ainsi exhorté les consommateurs à ne pas planter les graines et, au contraire, à les jeter à la poubelle. Selon Kathryn Turner, spécialiste des espèces végétales envahissantes, « aucune plante n’est intrinsèquement mauvaise, mais de nombreuses espèces peuvent et ont déjà causé beaucoup de dégâts lorsqu’elles sont introduites en dehors de leur aire de répartition naturelle ».

Des graines de fleurs de jardin distribuées en 2018

Face à ces accusations, la riposte de Cheerios ne s’est pas fait attendre : les graines « ont été sélectionnées pour leurs fleurs qui produisent du nectar et du pollen qui sont attrayants pour les abeilles et autres pollinisateurs ».

Après avoir tiré des conclusions de cette expérience malheureuse, General Mills a décidé de renouveler son initiative pour 2018. Mais cette fois-ci, avec un seul type de semence : du cosmos, une fleur de jardin parfaitement adaptée aux besoins des abeilles.

cheerios

Cosmos roses © jpreat

Cette fois-ci, les experts valident le choix effectué par Cheerios. Néanmoins, certains font remarquer combien il est surprenant que General Mills s’intéresse à ce point au sort des abeilles, alors qu’il s’approvisionne en avoine dans des fermes qui utilisent du RoundUp. Un herbicide qui, comme d’autres produits chimiques industriels, est soupçonné de contribuer au déclin des abeilles…

Illustration bannière : Bol de Cheerios – © Natalia Ganelin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis