Une ancienne friche bientôt transformée en ferme solaire en Île-de-France

D’ici 2020, la friche dite des Arrachis, dans le village de Marcoussis (Essonne), accueillera la plus grande ferme solaire d’Île-de-France. L’électricité qu’elle produira suffira à alimenter 11.400 logements.

Rédigé par Anton Kunin, le 30 Nov 2017, à 11 h 25 min

La mairie de Marcoussis annonce la signature d’un bail de 40 ans avec la Compagnie du vent, filiale d’Engie, qui installera sur une ancienne friche abandonnée des panneaux photovoltaïques pour générer de l’électricité.

Ferme solaire de Marcoussis : la production devrait débuter fin 2020

63.000 panneaux photovoltaïques seront installés dans l’Essonne sur un terrain d’une surface équivalente à une vingtaine de terrains de football. Bordé par la Francilienne, l’autoroute A10 et les voies du TGV Atlantique, il était abandonné depuis 25 ans, mais s’apprête aujourd’hui à entamer sa seconde vie. Une fois en activité, cette ferme solaire devrait produire 17 à 24 MW d’électricité, qui seront injectés dans le réseau. La construction de l’installation coûtera 20 millions d’euros, mais la mairie est confiante : selon Le Parisien, elle sera actionnaire de la société en charge du projet et pourra donc toucher les bénéfices résultant de l’exploitation de la centrale.

Savez-vous combien il est émis de tonnes de CO2 chaque seconde dans le monde ?

Le dossier de candidature auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sera déposé fin 2018. S’il recueille un avis favorable de la CRE, la production commencera fin 2020.

La ferme de Marcoussis, une pierre de plus dans l’édifice francilien de l’énergie renouvelable

La création de centrales photovoltaïques s’inscrit dans le Schéma régional climat air énergie (SRCAE) de la Région Île-de-France. Ce document prévoit que les besoins énergétiques régionaux doivent être assurés par les énergies renouvelables, à savoir pour la chaleur à 27 % en 2020 et à 81 % en 2050 (contre 9 % en 2009), et pour l’électricité à 6 % en 2020 et à 38 % en 2050 (contre moins de 1 % en 2009).

parc solaire

Parc solaire © George Sheldon

Les centrales photovoltaïques devraient être développées « sur des sites ne générant pas de contraintes foncières supplémentaires sur les espaces naturels et agricoles ». Les mairies en particulier sont invitées à « recenser les espaces dont elles sont propriétaires et mener des études de faisabilité pour envisager l’implantation de parcs photovoltaïques ». En plus des zones industrielles, des parkings et des toitures pourraient être utilisés à ces fins.

Le scénario le plus optimiste dressé dans le SRCAE prévoit que d’ici 2050, 8.800 GWh d’électricité par an soient générés par le solaire photovoltaïque, ce qui permettrait de couvrir 45 % de la consommation finale régionale. Le scénario le plus pessimiste prévoit quant à lui la génération de 500 GWh. Quelle que soit la voie qu’empruntera la Région Île-de-France, la ferme solaire de Marcoussis sera donc indispensable pour atteindre cet objectif.

Illustration bannière : Ferme solaire © Love Silhouette
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis