France : l’exploration d’hydrocarbures sera bientôt interdite

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, s’engage à mettre un terme à l’exploration d’hydrocarbures sur le territoire français.

Rédigé par Anton Kunin, le 26 Jun 2017, à 9 h 45 min

Le candidat Emmanuel Macron l’avait promis, Nicolas Hulot annonce que ce sera fait ! S’exprimant sur BFM-TV/RMC, le ministre de la Transition écologique et solidaire a fait part de sa détermination à inscrire dans la loi l’interdiction d’exploration des hydrocarbures avant le 1er janvier 2018.

Exploration d’hydrocarbures : une cinquantaine de permis seraient actifs à ce jour

Extraire du charbon, du pétrole ou du gaz naturel ? Bientôt, en France, tout cela ne sera plus possible ou presque. Si l’interdiction d’exploration d’hydrocarbures sera effectivement inscrite dans la loi, dès 2018, aucun nouveau permis ne sera accordé et les permis arrivant à expiration ne seront pas renouvelés. Cette évolution législative, vue d’un oeil positif par les adeptes des énergies renouvelables, sera également bien accueillie en Guyane, un département d’outre-mer connu pour ses forages pétroliers.

Sur l’ensemble du territoire français, 54 permis de recherche étaient actifs et 130 demandes de permis de recherche étaient en cours à la date du 1er juillet 2015.

Lire aussi : À Pau, le forage offshore enterre la COP 21

L’exploitation d’hydrocarbures et l’extraction de métaux rares sont exclus du périmètre

Seul bémol : cette évolution, si elle a lieu, n’entraînera pas automatiquement l’extinction des permis d’exploitation. En d’autres termes, si des travaux d’exploration ont déjà été réalisés dans une zone donnée, l’entreprise pourra toujours obtenir un permis d’exploitation. L’interdiction souhaitée par Nicolas Hulot ne concerne que l’exploration de nouveaux gisements.

Conscient des critiques qu’un tel choix pourrait attirer, le ministre a tenu à expliquer que le non-renouvellement de permis d’exploitation ouvrirait la voie à de nombreux litiges entre l’État et les compagnies concernées.

D’aucuns pourraient également reprocher à Nicolas Hulot d’avoir exclu du périmètre de son projet les permis miniers accordés en vue d’extraire des métaux rares. Or, de tels permis ont déjà été accordés en Bretagne et d’autres pourraient suivre, alors même qu’il s’agit d’opérations ayant un impact très négatif sur l’environnement.

Illustration bannière : Nicolas Hulot – © Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis