Les Français dépensent trois fois moins que la moyenne mondiale pour l’éducation de leurs enfants

Même s’ils dépensent trois fois moins que la moyenne mondiale, les parents français sont 91 % à financer les études de leurs enfants.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Jul 2017, à 10 h 15 min

Il ressort d’une étude menée par la banque HSBC dans 15 pays (Australie, Canada, Chine, Égypte, Émirats Arabes Unis, États-Unis, France, Hong-Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Mexique, Singapour, Taïwan, Royaume-Uni), auprès de 500 parents par pays, que la France est l’endroit où les familles doivent le moins dépenser pour les études de leurs enfants inscrits dans un établissement d’études supérieures (frais de scolarité, fournitures nécessaires, transport, logement, voyages scolaires, etc.). Les parents français dépensent en moyenne 4.900 euros par an, contre 6.700 euros par an ailleurs.

Pour 70 % des parents, l’éducation des enfants passe avant leur propre épargne retraite

Le bon déroulement des études de leurs enfants apparaît comme une priorité pour les parents français. Il apparaît aussi que 27 % des parents sacrifieraient en dernier lieu les études de leurs enfants s’ils devaient réduire leurs dépenses. 70 % des parents estiment même que le financement de l’éducation de leurs enfants est plus important que leur propre épargne retraite. Au-delà de simples bonnes intentions, cette priorisation relève bien de la réalité, puisque 47 % parents avouent qu’en raison du financement des études de leurs enfants, il leur est plus difficile d’honorer leurs autres engagements financiers.

financement des études

Étudiants en cours © Matej Kastelic

16 % des parents envisagent des études à l’étranger pour leurs enfants. Les parents âgés de moins de 35 ans sont nettement plus enclins (21 %, contre 14 % pour les parents âgés de plus de 35 ans) à souhaiter que leur enfant fasse une partie de sa scolarité à l’étranger.

75 % des parents français paient les études de leurs enfants

Si les parents français contribuent financièrement aux études de leurs enfants, il ne s’agit pas uniquement de payer les frais de scolarité. Les parents d’étudiants de l’enseignement supérieur sont 84 % à payer les factures de télécoms de leurs enfants, 82 % à payer leur alimentation et 77 % à leur acheter des appareils technologiques (smartphones, tablettes etc.).

Lire aussi : Étudiants : 8 solutions pour arrondir vos fins de mois !

Un tiers des parents français attendent de leurs enfants qu’ils contribuent au financement de leurs frais de scolarité. Mais en réalité, seuls 15 % étudiants et élèves du supérieur participent au financement de leurs études.

Globalement, c’est en Asie que les parents apparaissent comme les plus soucieux, les plus généreux, mais aussi les plus exigeants.

Des étudiants © Monkey Business Images

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. L’éducation, en France est assurée principalement par l’impôt, de la maternelle au doctorat.
    C’est un des premiers budgets de l’État, mais c’est invisible dans le compte des familles.
    Il faut vraiment relativiser, car peu de pays fonctionnent ainsi.

Moi aussi je donne mon avis