À Fos-sur-Mer, la pollution industrielle contamine aussi les aliments

Quinze ans après les premières alertes, une association locale de Fos-sur-Mer dépose plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui. Des aliments seraient contaminés par les rejets industriels.

Rédigé par MEWJ79, le 13 Feb 2018, à 10 h 46 min

Selon une étude locale, certains aliments produits à Fos-sur-Mer contiennent des PCB (polychlorobiphényles) à des valeurs supérieures aux maximales nationales autorisées. L’association qui a effectué ces tests, va déposer plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

Une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui

Il y a près d’un an, le 20 février 2017, on apprenait que le nombre de cancers était trois fois supérieur à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) qu’ailleurs, grâce à l’étude Fos Epseal(1), financée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). L’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF) a présenté, hier, lundi 12 février 2018, les résultats d’une étude toujours aussi alarmante sur le contenu des aliments produits sur le territoire. Soutenue par la mairie de Fos-sur-Mer, l’association va déposer plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui, et porter une série de plaintes contre les industriels du secteur pour « troubles anormaux du voisinage », selon les informations de France Inter.

Le golfe de Fos est l’une des plus grandes zones industrielles d’Europe. Au total, 200 usines y emploient 40.000 personnes © Gilles Paire

« Il n’était pas dans notre intention, avec les résultats de cette étude, d’affoler outre mesure la population, ni de porter préjudice aux producteurs, agriculteurs et éleveurs de notre territoire », a assuré l’ADPLGF dans un communiqué. Pour rappel, le golfe de Fos, situé entre Martigues et Port Saint-Louis, est l’une des plus grandes zones industrielles d’Europe.

Au total, 200 usines y emploient 40.000 personnes, à l’ouest de l’étang de Berre. Il s’agit d’industries « lourdes », composées notamment de raffineries, de dépôts pétroliers, d’une immense aciérie (ArcelorMittal), d’usines métallurgiques et pétrochimiques. Une trentaine de sites sont classés Seveso 2, ce qui assimile ces industries à des activités dangereuses.

La présence élevée de dioxines et autres polluants dans des aliments

D’après le quotidien Le Monde, qui a pu consulter cette nouvelle étude, l’ADPLGF a été à l’initiative d’une série d’analyses sur des produits alimentaires du pourtour du golfe de Fos, entre 2009 et 2015. Des échantillons de viande de taureau et des oeufs ont été notamment testés et les résultats sont très inquiétants.

« Des concentrations très élevées en dioxines, polluants organiques persistants considérés comme cancérogènes, y ont été trouvées », selon le journal. Et de poursuivre : « La présence de dioxines a aussi été mise en évidence à des valeurs supérieures à la moyenne nationale pour les fromages de chèvre et les moules ; à des niveaux moindres pour les poissons, mais les taux y sont en constante augmentation depuis les premières mesures en 2009 ».

Découvrez le nombre de résidus chimiques ingérés par un enfant sur le Planetoscope

La teneur en PCB (polychlorobiphényles) des produits testés par l’association est donc supérieure aux valeurs maximales nationales pour la viande et les oeufs. Selon l’ANSES, une exposition chronique aux PCB peut provoquer des effets neuro-comportementaux chez le jeune enfant et, chez l’adulte, induire des perturbations métaboliques et des effets sur la thyroïde.

Sur France Bleu Provence, Daniel Moutet, le président de l’Association du golfe de Fos, confirme qu’on trouve « dioxine, furane, métaux lourds, perturbateurs endocriniens » et que les normes sont bien « dépassées ». Et de conclure, ulcéré : « L’État laisse polluer. Les industriels doivent baisser leurs émissions mais c’est à l’État de faire son travail. »

Illustration bannière : La zone industrielle de Fos est l’une des plus importantes d’Europe © Gilles Paire
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis