Une surface de forêts tropicales primaires grande comme la Belgique a disparu en 2018

Les scientifiques sont formels, la déforestation s’accélère de manière spectaculaire depuis dix ans et selon un rapport de l’ONG World Resources Institute, 2018 a connu la quatrième plus importante perte de forêts depuis 2001.

Rédigé par MEWJ79, le 26 Apr 2019, à 11 h 35 min

En 2018, la planète a perdu une surface de forêts tropicales primaires équivalente à la taille de la Belgique, selon un rapport de l’ONG World Resources Institute, publié jeudi 25 avril. Ce qui en fait  la quatrième disparition la plus importante depuis 2001.

12 millions d’hectares de forêts tropicales disparus en 2018

La déforestation continue de faire des ravages. En 2018, 12 millions d’hectares de forêts tropicales ont été détruits selon le World ressources institute (WRI).

Parmi ces pertes, 3,64 millions de forêts tropicales primaires essentielles pour le climat et la biodiversité puisque ces espaces boisés stockent énormément de carbone et abritent une faune et une flore importante(1).

En d’autres termes, l’équivalent d’un pays de la taille de la Belgique de forêts vierges ont été détruites en une année seulement !

Top 10 des pays qui ont perdu l’an passé les plus grandes surperficies de forêts primaires © World Resources Institute

Ces mauvais chiffres classent 2018 comme la quatrième plus mauvaise année en terme de déforestation de la forêt tropicale, après 2016, 2017 et 2014, selon ce rapport annuel. Les pays les plus concernés sont le Brésil, l’Indonésie, la République démocratique du Congo, la Colombie et la Bolivie.

Le Brésil est particulièrement pointé du doigt puisqu’il est le pays qui a perdu la surface la plus importante de forêts tropicales primaires, loin devant la RDC et l’Indonésie.

Des actions pour tenter d’améliorer la situation

Et, la situation pourrait encore empirer au Brésil car selon l’ONG Imazon, la déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de 54 % en janvier 2019, lors de l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, par rapport à janvier 2018.

Rappelons que des actions de reforestation sont organisées dans le monde. Elles ne remplaceront pas les forêts primaires mais pourraient améliorer le stockage du CO2 et la lutte contre le changement climatique.

Des scientifiques affirment qu’il y aurait suffisamment de place sur notre planète pour replanter 1.200 milliards d’arbres(3). D’ailleurs, l’Australie a annoncé son intention d’en planter un milliard d’ici 2050.

Illustration bannière : Déforestation de la forêt amazonienne – © Rich Carey
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faudrait confisquer ces forêts aux pays qui les maltraitent et les rendre comme bien international, mondial, auquel personne n’aurait le droit de toucher
    Autrement rien n’y fera car tout peu changer d’un gouvernement à l’autre

    Nous appartenons à la terre et pas le contraire c’est ce qu’il faut faire passer, partout, comme message !

    • Absolument !!! La forêt mondiale devrait être contrôlée te protégée par TOUT LE MONDE et non pas seulement par un gouvt, un propriétaire, etc, etc, comme un monument ou n’importe quelle autre chose qui passe comme PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO !!! la forêt mondiale devrait être protégée comme un chose absolument nécessaire à la vie sur notre planète, bien plus intéressante que n’importe quelle bêtise que l’UNESCO s’amuse à protéger….

Moi aussi je donne mon avis